Steve Kerr : “C’est un record incroyable qui ne sera, je pense, jamais battu”

Steve Kerr : “C’est un record incroyable qui ne sera, je pense, jamais battu”

Au repos suite à la suspension de la saison, Steve Kerr a beaucoup de temps pour réfléchir et se plonger dans les souvenirs de son run de ces dernières saisons avec les Warriors. Sans surprise, certains matchs provoquent plus de plaisir chez lui que d’autres.

“Le Klay Thompson Game (quand il avait marqué 60 points en 29 minutes ndlr) ressort toujours. C’était comme une expérience religieuse. Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça, et je pense que je ne verrais plus jamais quelque chose comme ça. Toutes les personnes qui étaient là vous diront la même chose. Il n’y avait pas juste la balle qui rentrait encore et encore dans le panier, il y avait aussi une connexion émotionnelle entre chaque personne dans la salle. Ce qui arrivait sur le terrain était incroyable. Sinon, un match que j’aimerais bien voir, qui est un peu perdu dans le tas parce que si on regarde tout ce qu’il s’est passé, ce n’était pas un énorme match. Mais à l’époque si. C’était en 2016, l’année où on a gagné 73 matchs et les Spurs en avaient perdu un seul de moins que nous à ce moment-là. Ils ont terminé avec 67 je crois cette année. Juste après le All-Star Break ils sont venus à Oakland. Il me semble que deux équipes qui se rencontraient n’avaient jamais eu un aussi bon bilan en cumulé. Ces deux équipes détruisaient la ligue. Et ça a été un de nos meilleurs matchs de la saison, on a sorti une de nos meilleures perfs ce jour-là. C’est à ce moment où on s’est dit : “OK, cette équipe est vraiment forte.” On était à notre meilleur niveau.” Steve Kerr.

Parmi ces rencontres qui ont compté pour le coach on retrouve aussi le match sept de la série contre Houston, en 2017, qui lui permet au passage d’expliquer son point de vue sur les tirs à mi-distance.

“De plus en plus, tout le monde progresse au tir. Mais ce que je vais toujours me rappeler, c’est notre match 7 à Houston il y a quelques années quand ils ont raté 27 tirs à trois points consécutifs. Pendant qu’ils loupaient tout ça, Kevin Durant et Steph Curry rentraient leurs tirs à mi-distance les uns après les autres. En playoffs, les midranges sont les tirs que vous aurez, parce que les défenses savent tout ce que vous essayez de faire. Ils vont vous empêcher d’aller au layup, de tirer à trois points… Le tir qu’on peut toujours avoir, c’est celui à mi-distance. Mais il faut continuer de prendre beaucoup de tirs trois points, d’aller au layup ou sur la ligne des lancers, tout en étant capable de tirer à mi-distance.” Steve Kerr.

Steve Kerr a aussi profité de cette interview pour parler de ce qui faisait la force de cette équipe : sa capacité à revenir dans les matchs même s’ils affichaient un gros retard.

“On savait qu’on pouvait faire des runs grâce à notre adresse à trois points et à la capacité de Curry et Klay à prendre feu en attaque. On était également bon en défense, on pouvait faire quatre ou cinq stops d’affilée, Draymond Green était incroyable, Andre Iguodala et Andrew Bogut aussi. Ce mix entre très bonne attaque et défense faisait qu’on était capable de faire des comebacks. Et c’était très fun. Un autre truc incroyable, et je pense, que ça ne sera jamais battu, c’est qu’on a passé plus de cent matchs sans en perdre deux de suite. On a battu ce record de 40 ou 50 matchs.” Steve Kerr.

 

Leave a Reply