Lance Stephenson : “J’ai failli revenir en NBA, ça s’est joué à pas grand-chose”

Lance Stephenson : “J’ai failli revenir en NBA, ça s’est joué à pas grand-chose”

Vu que la situation s’était améliorée en Chine, la CBA avait prévu de relancer le championnat national et demandé du même coup aux joueurs étrangers, et notamment américains, de revenir en Chine pour recommencer à s’entrainer dans le but de reprendre la compétition début avril. Cette date a ensuite été repoussée plusieurs fois, jusqu’à ce que le gouvernement lui-même empêche la reprise des compétitions sportives en Chine jusqu’à nouvel ordre. Une situation qui ne doit pas être facile à vivre pour les joueurs étrangers, et notamment américains, qui sont retournés là-bas comme demandé par la CBA. C’est notamment le cas de Jeremy Lin par exemple, mais pas de Lance Stephenson, qui a décidé de rester aux États-Unis malgré les menaces de bannissement lancées par la CBA il y a quelques semaines.

“C’était une décision importante sur le plan familial. Le coronavirus touche tout le monde. J’avais peur de retourner en Chine, même s’ils disaient que c’était bon, qu’il n’y avait plus de risques. J’avais peur de laisser ma famille. Elle est aux États-Unis, et je voulais personnellement être autant en sécurité que possible. En plus, ils ont dit que la saison allait reprendre, mais ça n’a finalement pas été le cas. Qu’est-ce que j’irais faire là-bas si le championnat ne reprend pas ? J’ai décidé de rester avec ma famille.” Lance Stephenson.

L’ancien arrière des Pacers n’exclut par contre pas de retourner en Chine pour enfiler son maillot des Liaoning Flying Leopards si la saison reprend quand tout se sera définitivement tassé.

“J’espère que le championnat va être relancé, et que je vais pouvoir aller là-bas et finir l’exercice. Les fans en Chine sont incroyables, ils aiment le basket. Chaque match se joue à guichet fermé et ils m’ont montré beaucoup d’amour. Ils m’adorent, et ça me fait encore plus aimer le basket.” Lance Stephenson.

Pourtant, tout cet amour de la part des fans locaux ne l’empêche pas de vouloir retourner en NBA, et il était sur le point de trouver un contrat pour la fin de la saison avant qu’elle ne soit également suspendue. C’est en tout cas ce qu’il affirme.

“Je pensais que la saison en Chine allait être annulée, donc j’ai cherché une équipe en NBA, et j’allais rejoindre une équipe. Ça s’est joué à pas grand-chose. C’était dur de savoir que j’allais revenir en NBA, et d’entendre qu’il n’y aurait plus de NBA pendant un temps. Mais par contre c’était cool de savoir qu’une équipe était intéressée et voulait que je revienne.” Lance Stephenson.

Si une porte s’est ouverte en NBA, c’est aussi parce que l’ancien enfant terrible affirme avoir beaucoup changé lors de son année passée aux côtés de LeBron James.

“Jouer avec lui m’a fait regarder le jeu différemment. La vie aussi d’ailleurs. Cette expérience était cool grâce à la manière dont il approche la vie. C’est un vrai leader. Même si on s’est rentré dedans à l’époque (quand James était au Heat et Stephenson aux Pacers, ndlr), c’était cool d’apprendre de lui et de sa manière d’approcher les matchs. Il est toujours le premier dans l’avion, aux réunions, à la salle… Et le dernier sorti aussi. C’est également un vrai coach sur le terrain. L’avoir dans le coin, et apprendre d’un des meilleurs de l’histoire, c’était incroyable.” Lance Stephenson.

Les deux hommes ont donc su enterrer la hache de Guerre, même si Stephenson affirme qu’ils n’ont jamais reparlé de cette époque.

“C’est un peu. Le sujet n’a jamais été abordé. On disait juste : “Allons jouer, allons gagner et nous amuser en le faisant.” Nos coéquipiers se marraient à propos de ça, mais on a juste mis toutes ces histoires de côté.” Lance Stephenson.

Stephenson tourne en carrière à 8,6 points, 4,2 rebonds et 2,9 passes décisives par rencontre.

Via The Score.

Leave a Reply