PJ Tucker : “Nous avons des gars dans l’équipe qui ne parlent pas, donc qu’il y ait du public ou non, nous ne les entendons pas”

PJ Tucker : “Nous avons des gars dans l’équipe qui ne parlent pas, donc qu’il y ait du public ou non, nous ne les entendons pas”

Dans la bulle, outre les conditions de vie particulière, les conditions de jeu seront également uniques. L’absence de public pourrait avoir un impact non négligeable puisque la présence de ce dernier est un facteur dans le sport de haut niveau.

“Je pense que le plus gros défi, pour tout le monde, pas seulement pour les Rockets, c’est qu’il faut se motiver. Tout le monde parle du fait de jouer sans les fans, sans ceci ou cela, mais au bout du compte j’aime ça parce que c’est du pur basket. Tu te contentes de jouer au basket, chaque jour, pour les entraînements et les matchs. Personne ne sera là, mais les équipes vont se motiver, car elles veulent vraiment gagner.” PJ Tucker

En l’absence du public, la communication pourra être meilleure et depuis des semaines les Rockets avancent que cela va les aider, car dans la défense en switch qu’ils pratiquent, il faut communiquer. Mais qu’en et-il dans la réalité, est-ce que cela aide vraiment ?

“Oui et non. Nous avons des gars dans l’équipe qui ne parlent pas, donc peu importe qu’il y ait du public ou non, nous ne les entendons pas. Nous avons beaucoup bossé sur ça aujourd’hui. Ça va être capital pour nous. Avec la façon dont nous défendons, nous devons communiquer. Nous avons de nouveaux joueurs, des gars qui reviennent de blessure, donc il va falloir que tout le monde communique et soit sur la même longueur d’onde. Et il faut connaître le langage utilisé pour savoir quoi faire, quand nous switchons en défense, quand nous restons, quand nous devons reculer pour aider à l’intérieur. Il faut que tout le monde connaisse tous les termes que nous utilisons et pouvoir les annoncer. Il faut vraiment être très concentré.” PJ Tucker

Leave a Reply