Anthony Davis : « Ce n’est pas une excuse mais c’était difficile pour moi de shooter comme je voulais shooter »

Anthony Davis : « Ce n’est pas une excuse mais c’était difficile pour moi de shooter comme je voulais shooter »

- dans Infos NBA, Los Angeles Lakers - NBA
Commentaires fermés sur Anthony Davis : « Ce n’est pas une excuse mais c’était difficile pour moi de shooter comme je voulais shooter »

Présent 40 matchs la saison passée en raison de blessures au genou et à la cheville, Anthony Davis avait terminé la saison à un tout petit 18.2% (13/70) à 3-points. Bien loin de ses 38.3% dans la bulle, et même de son timide 26% sur 36 matchs en 2020-21. Mardi, après le 2e jour d’entraînement des Lakers, il a révélé avoir souffert d’une blessure au coude la saison passée.

« Beaucoup de gens ne le savent pas, mais à partir du mois de janvier, j’ai bataillé toute l’année contre une blessure au poignet. Donc ça affectait mon shoot, tout. Ce n’est pas une excuse mais c’était difficile pour moi de shooter comme je voulais shooter. Je ne pouvais pas vraiment faire mon ‘follow through’. Je ne pouvais pas casser le poignet à la fin du mouvement. Quand je le faisais, c’était très douloureux. » Anthony Davis

Au mois de juin, il avait un peu inquiété sur une vidéo où on le voyait annoncer en rigolant qu’il n’avait pas touché un ballon de basket depuis la fin de la saison régulière, 2 mois plus tôt.

Cela faisait partie de ses choix pour se montrer prudent.

« Je suis 100% en bonne santé aujourd’hui. Je me sens super bien. Vous pouvez demander aux gars autour ici, je shoote vraiment bien. Donc je serai prêt. Où que le coach m’utilise, mi-distance, poste bas, dans le périmètre… si j’ai un shoot, je vais shooter. »

Si la défense reste le souci n°1 à régler pour les Purple & Gold, ils auront aussi besoin de shoot extérieur pour aller là où ils veulent aller.

« On a besoin de shoot. Ça pourrait venir de l’extérieur, de moves supplémentaires dans le roster ou durant la saison. Mais ça peut aussi venir de l’intérieur, et nous avons le sentiment que nous avons dans cette équipe des joueurs de la part de qui on va voir cette évolution. » Rob Pelinka

Darvin Ham a mentionné Patrick Beverley, LeBron James, Russell Westbrook, Kendrick Nunn, Max Christie et Scotty Pippen Jr. comme joueurs s’étant démarqués au niveau du shoot depuis le début du training camp. La saison passée, Beverley convertissait 39% de ses tentatives à 3-points sur catch-and-shoot. Steph Curry était à 39.5% dans ce domaine en 2021-22.

« Les chiffres ne mentent pas. Je suis clairement un catch-and-shooter d’élite à 3-points. Ma défense a toujours été au premier plan, parce que c’est ce que les gens voient. Mais au niveau des chiffres, je suis au niveau des meilleurs de la ligue. » Pat Beverley

via ESPN

Partez à Miami ! ✈️🏨🏀😍

C'est ici :