Test décalé: Quel loser êtes-vous ?

Test décalé: Quel loser êtes-vous ?

Cinquième test décalé, après quel consultant êtes-vous? quel rookie êtes-vous?quel dur à cuire êtes-vous? et quel traître êtes-vous?, voici un test pour vous identifier à un loser.


Votre ami Daniel avait bien raison : Meetic pour trouver des nanas c’est génial. A peine inscrit, et  vous avez déjà rendez-vous avec Sarah, 27 ans, bibliothécaire. Il est temps de se préparer pour l’échéance de ce soir.

£ – Vous avez fait les choses bien. Table dans le meilleur resto de la ville, costard de location même pas fripé, parfum très cher… Pour tout dire, vous avez même acheté des fleurs. Vous n’auriez probablement pas du : Sarah est allergique au pollen et s’évanouit dès lors que vous sonnez à sa porte.

$ – Pour vous, ce fut un jeu d’enfant. A peine aviez-vous ajouté votre photo à votre profil que les messages pleuvaient. Même pas besoin de noter votre nom. En revanche, vous auriez bien fait de noter le sien, car une fois en bas de son immeuble, impossible de trouver le bouton auquel sonner sur un interphone qui en compte 218.

€ – Sarah vous a dit qu’elle aimait les hommes surprenants.  Fort de cette assertion, vous décidez de lui taire le nom du restaurant dans lequel vous l’emmenez, elle le découvrira sur place. Mais une fois devant le menu du « Fourneau de Satan », la belle hésite entre la Salade de testicules de Lucifer et le Carpaccio de vierge. Elle décide finalement de rentrer chez elle, sans même avoir bu son Ctuluh-Cola.

 

Finalement, vous avez réussi à rattraper le coup. Après quelques semaines passées auprès de Sarah, celle-ci vous invite à dîner chez ses parents. Elle tient à vous prévenir : son père boit beaucoup et peut parfois faire des blagues ou remarques qui mettent les invités mal à l’aise.

£ – Très sûr de vous, vous avez écouté les Grosses Têtes toute la semaine et revu l’intégrale des spectacles de Bigard. Vous avez même poussé le vice jusqu’à venir taper la discute chaque matin au PMU de votre quartier dans lequel vous n’aviez jamais mis les pieds auparavant. Sarah ne vous avait pas menti : les blagues de son père vous mettent mal à l’aise, mais c’est parce que vous ne les comprenez absolument pas. Il est membre de l’académie française et un mot sur trois qui sort de sa bouche vous est parfaitement inconnu.

$ – Le soleil couchant vous réveille. Les amis et les bouteilles qui traînent dans votre appartement vous rappellent que vous avez peut-être un peu trop fait la fête la veille. Il ne vous reste qu’une demi-heure pour vous rendre chez votre bien-aimée. Vous vous habillez en quatrième vitesse, avalez un tube entier de chewing-gums, puis sonnez à la porte des parents de Sarah. Ils vous dévisagent d’un œil scandalisé avant de vous claquer la porte au nez. Peut-être que la bite dessinée au marqueur sur votre front, et que vous n’aviez pas remarquée, a joué un rôle dans ce refus de vous laisser entrer.

€ – Le père de Sarah boit beaucoup ? Vous allez faire forte impression. Vous avez passé un coup de fil à votre ami caviste, et vous pointez chez vos futurs beaux-parents avec une dizaine de bouteilles dont le degré moyen d’alcool doit avoisiner les 70 degrés. Après quelques apéritifs, le père, ivre-mort, s’effondre sur sa femme, elle-même déjà sur le tapis. Coup de chance, Sarah, endormie dans un fauteuil, ne vous voit pas vomir sur ses parents.

 

Quelques jours après cette mésaventure, vous êtes invité à boire le thé chez une collègue de travail de Sarah. Celle-ci vous a prévenu, ses collègues sont assez prudes. Après quelques tasses partagées entre bibliothécaires, elles allument la télévision pour regarder « Des Chiffres et des Lettres ». Vous n’êtes pas très enthousiaste et le moins qu’on puisse dire, c’est que vous ne brillez pas par vos facultés de calcul mental. Soudain, un tirage de lettres éveille en vous la flamme qui anima en son temps Baudelaire ou Rimbaud : E-E-N-C-U-L-E-E-S.

£ – Un peu gêné devant ces femmes que vous voyez pour la première fois, vous tentez un habile « éluées » en six lettres. Vous jouez au scrabble en club depuis 8 ans, et c’est le meilleur mot que vous trouvez sans passez pour un pervers aux yeux des bibliothécaires de votre ville. Malheureusement, celles-ci ne se gênent pas pour placer le terme qui qualifie les adeptes de la sodomie, et vous mettent 8 lettres dans les dents.

$ – La sonnerie retentit alors que vous profitiez de la distraction de ces dames pour piquer des chocolats, et vous n’avez que quelques dixièmes de secondes pour jeter un œil à l’écran. Rapide comme l’éclair, vous trouvez tout de même un mot de trois lettres. Seulement, en annonçant fièrement avoir trouvé « cul » en trois lettres, vous passez en même temps pour un mec vulgaire et pour un illettré.

€ – Vous avez bien galéré sur les chiffres, mais là, c’est votre tour de vous la péter. Avant même la fin  du chrono, vous clamez fièrement tenir « enculées » en 7 lettres. Stupeur chez les amies de Sarah, qui rougissent toutes plus vite les unes que les autres. «En 8 lettres il y avait énucléées, mon cœur » vous souffle-t-elle d’un air gêné.

 

Malgré vos déboires, Sarah et vous finissez par vous marier quelques années après. La cérémonie est à 15h, et vous êtes sur la route.

£ – C’est le plus beau jour de sa vie : vous sortez le grand jeu. Un carrosse splendide avec les drapeaux « Just Married », comme dans les films. A votre grand dam, celui-ci est dépourvu de GPS : au détour d’un virage, vous vous retrouvez coincé entre une manifestation favorable au mariage gay, et une autre qui y est opposée. Persuadés que vous faites partie de la manifestation adverse, les deux camps désossent votre bolide.

$ – Ayant un peu la flemme de gérer tout ça, vous avez laissé Sarah organiser la fête. Quand vous arrivez à l’église, vous n’avez ni alliances, ni garçons d’honneur, ni témoins, ni famille. Tant mieux pour vous, ça fera plus à becqueter.

€ – Vous avez organisé la cérémonie vous-même, et pour ce, vous êtes inspiré de coutumes ancestrales, dont les mariages sont dit-on les plus majestueux de l’histoire. Majestueux sans doute, mais quand elle vous voit arriver entièrement nu sur un trône en or qui tourne sur lui-même, votre atteinte au bon goût le plus élémentaire contraint Sarah à quitter la salle des fêtes de votre village. Le maire, déçu pour vous, vous tend la peau de bête dont il était vêtu pour que vous n’attrapiez pas froid.

 

Vous avez une majorité de £ :

Vous êtes un bosseur. Avec vous, tout devrait marcher au poil, mais il y a toujours quelque chose pour faire capoter la situation. Un coup de genou de Robert Horry ou un rebond offensif de Ron Artest par exemple. Vous êtes bon, mais vous avez la poisse. Vous êtes Steve Nash.

Vous avez une majorité de $ :

Vous êtes extrêmement talentueux, oui, mais vous êtes un glandeur. Vous vous reposez sur vos acquis et ne branlez strictement rien, c’est pour ça que vous perdez tout le temps. Vous êtes Tracy McGrady.

Vous avez une majorité de € :

Avec vous, ça passe ou ça casse. Vous pouvez tenter un tir à 9 mètres alors que les deux équipes sont à égalité et le rentrer, ou perdre 10 ballons dans un match crucial. Vous êtes doué certes, mais vous êtes complètement fou. Vous êtes Milos Teodosic.

Lucas, True NBA

Facebook Comments

5 Comments

  1. c'est vraiment bien foutu ces ptits tests ^^

    1. yep c'est à la manière de ce que fait So Foot

  2. j aime bien ces petits test continuez ainsi

Leave a Reply