Road to the Draft : Jonathan Isaac vs Temple (futur top 10)

Road to the Draft : Jonathan Isaac vs Temple (futur top 10)

Getty Images
Getty Images

Jonathan Isaac n’est pas le plus médiatisé des freshmen de cette superbe cuvée 2016. Et pour cause, il ne joue pas dans une grosse fac. Le jeune ailier s’est enrôlé avec la plutôt modeste fac de Florida State, véritable place forte du college football mais nettement moins connue et reconnue pour son programme de basket, alors que son talent (dans le top 10 des meilleurs lycéens) aurait pu lui permettre de rejoindre une grosse écurie de NCAA. Il n’empêche qu’Isaac demeure un prospect des plus intéressant, attendu dans le top 10 de la prochaine draft, et son match contre Temple a laissé quelques indices de son talent calibré pour la grande ligue.

Isaac a compilé 19 points (7/12), 7 rebonds et 3 passes, dans leur première défaite de la saison, contre ce qui ressemblait de près à une équipe correcte de NCAA (contrairement aux facs de seconde zone que Florida State avait rencontré jusqu’à présent). Ce fut d’ailleurs assez compliqué pour lui d’acquérir un semblant de ryhtme dans ce match. Non seulement d’affronter une bonne défense, il fit des allers retours entre le banc et le terrain, ne passant jamais plus de 5 minutes consécutives sur le parquet.

Isaac est un très grand ailier (6’11/2m11) avec de très grands bras (7’1/2m16). Il joue sur l’aile actuellement car il en a le jeu et la mobilité, mais ses mensurations son clairement celles d’un ailier fort en NBA, et il n’est pas impossible que son profil de grand joueur/shooteur/bon défenseur le fasse jouer le rôle si important de stretch 4 une fois chez les pros. Une dernière chose à noter sur son physique, Isaac doit bien évidement gagner en masse musculaire (rien d’anormal pour un freshman de 19 ans) mais ne semble pas posséder de très larges épaules pour se bâtir une charpente digne de ce nom. Son épaisseur n’est pas non plus Ingramesque, mais a fortiori s’il veut jouer 4 en NBA, il aura besoin d’un torse plus large et de cuisses plus solides. Il n’a pas de plus affiché une fluidité de mouvement très impressionnante.

Contre Temple, c’est de son jump-shot dont il a fait étalage. Sa mécanique est très rapide, il déclenche le tir très brusquement dans le mouvement du saut et alors qu’il est encore en trajectoire ascendante. De plus, il relâche le tir assez haut, ce qui pourra lui permettre de shooter par-dessus les défenseurs et/ou de ne pas être très affectés par son vis-à-vis qui le conteste. Egalement, il bouge bien sans le ballon pour obtenir les shoots ouverts. Sur du Pick&Roll par exemple (n’étant pas impliqué sur le Pick&Roll à proprement parlé mais étant la deuxième option qui attend dans le corner), il a fait un bon travail pour coulisser vers le haut ou vers le bas afin de faciliter une passe du meneur vers lui. Ce qui lui a valu quelques bonnes opportunités de tir en réception de passe.





Plus encore, il n’a pas hésité à dégaîner en sortie de dribble. Ce ne fut toutefois pas à proprement parlé de la création pure balle en main à travailler son adversaire. Ce furent au contraire des décisions rapides, et des tirs après un dribble ou deux. Notamment, en seconde mi-temps il place un joli jabstep, pose un dribble et s’élève pour le trois-points (2/5 ce soir-là à longue distance). Au final, il ne prit qu’un mauvais tir durant ce match, un trois-points identique après un jabstep, mais celui-ci étant contesté et avec encore 15 secondes à jouer dans la possession.

Du reste, Isaac n’a pas cherché, ni réussit à pénétrer. C’est toutefois à noter qu’il avait assez peu la balle dans les mains n’étant pas la star de son équipe, loin de là. En première mi-temps, il effectue une excellente coupe vers le panier avant de finir dans le trafic. En seconde mi-temps, il monte en contre-attaque et score sur rebond offensif, avant immédiatement après de piquer la balle sur remise en jeu et de rentrer le lay-up. En tout début de match, il refuse un écran et part sur sa droite, et n’hésite pas à rentrer dans le lard du défenseur qui avait fait la bonne rotation pour aller chercher deux lancers francs.

Ayant assez peu la balle, ni le devoir de créer, difficile d’évaluer son jeu de passe sur un match. Il est cependant parvenu à délivrer deux très belles passes décisives : une très belle post-entry en transmettant la balle à son intérieur en passant par-dessus le défenseur, puis plus tard, il s’élève pour un jump-shot mais voit un joueur complètement libre couper vers le cercle et se montre altruiste en lui donnant. Bien que n’ayant pas perdu de ballons sur son dribble, celui-ci fut assez « lâche » et par trois fois Isaac faillit en perdre le contrôle.

Défensivement, Isaac a affiché une belle activité et plein de potentiel. Il semble posséder une très belle vitesse latérale, et étant également grand, il couvre très rapidement beaucoup de terrain. Il fut à l’aise pour défendre des arrières dans le périmètre, et ne se fit prendre à revers qu’une seule fois en fin de match en étant trop haut sur ses appuis. Du reste, malgré son déficit de muscle, il n’a pas hésiter à aller batailler sous les panneaux pour des rebonds, mettant son corps en opposition pour de bons boxout, et utilisant ses grands bras pour gober les ballons.

L’un dans l’autre, Isaac apparait comme un freshman très intéressant, et s’il parvenait à confirmer tout le long de l’année ce combo tir extérieur/défense, nul ne doute que sa place dans le top 10 sera sécurisé.

Voir aussi

Road to the Draft : Miles Bridges

Road to the Draft : Lonzo Ball

Road to the Draft : Frank Jackson

Related Posts

Facebook Comments

Leave a Reply