Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 5

Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 5

Alors que les cendres de la trade deadline sont encore chaudes, on a décidé de se mettre à la place des GMs pour les jours qui la précèdent voir ce qu’on aurait fait, ce qu’on aurait voulu faire et ce qu’on a pas pu faire. J’ai ainsi donné pour mission à Anthony Dubourg (contributeur sur Débat-Sport, invité régulier de l’Echo des Parquets) de prendre une équipe en difficultés, les Suns de Phoenix en l’occurrence, et d’essayer de monter des transferts pour sérieusement améliorer son effectif. Pour ma part, je prendrai le rôle de chacun des GMs qu’il contacte pour réaliser ses transactions espérées.
___________________________________

February 21, 2017 – 14:30 ET

La proposition d’Anthony, GM des Suns

Les Phoenix Suns envoient: Eric Bledsoe
Les Minnesota Timberwolves envoient: Ricky Rubio et le choix de draft du premier tour 2017 (protégé top 3)

[Voir les arguments de la proposition de trade dans l’épisode précédent]

***

February 22, 2017 – 14:43 ET

La réponse de StillBallin, momentané GM des Timberwolves

Dans ce jeu, je suis momentanément GM des Timberwolves. Pas entraîneur.

J’ai bien vu que Tom Thibodeau ne donnait pas autant de valeur à Ricky Rubio que je ne le fais moi. Il y a quelques semaines, je pensais à une blague quand le réputé coach a fait des allusions au recrutement de Derrick Rose. Et puis New York nous a contacté pour échanger l’ombre du MVP 2011 contre mon magicien espagnol. Thib est venu me voir aussitôt que cette information est arrivée à ses oreilles pour me dire qu’il était favorable à une telle transaction.

Je suis coincé. Mon rôle de GM est de tout faire pour que Minnesota remporte le titre. Pour ce faire, il me faut le meilleur chef d’orchestre/architecte de terrain/stratège possible à ce poste cardinal qu’est celui de coach. Avec Thibodeau, j’ai l’un des plus forts représentants de cette caste et il me serait certainement très dur, voire impossible de trouver mieux pour ma petite franchise en difficultés depuis un paquet d’années. Ensuite, pour que ce rouage déterminant d’une équipe donne la pleine mesure de son talent, il faut lui donner les outils qui correspondent à ce qu’il considère être comme la combinaison de joueurs et d’un plan de jeu la plus à même de former la meilleure équipe possible.

Manifestement, Thibodeau pense que Rubio, pour une raison ou une autre (son shoot ? son mental ?), n’est pas la bonne pièce de ce puzzle. Je ne suis pas d’accord mais ce n’est pas moi qui doit diriger au quotidien les joueurs, développer des stratégies et astuces pour gagner chaque bataille, camoufler les faiblesses de l’effectif et pousser autant que possible ses forces. Ce n’est pas moi l’entrepreneur qui doit utiliser les outils et matériaux mis à sa disposition pour bâtir le plus bel édifice possible. C’est Thibodeau.

Si je considère que Thibodeau est l’homme de la situation –et je le répète, je suis loin d’être convaincu que je pourrais avoir mieux ou équivalent-, charge à moi de lui permettre de faire son boulot de la meilleure façon possible. Même si je dois pour cela mettre un mouchoir sur mon opinion. C’est ça où je me retrousse les manches pour me coltiner le boulot de coach.

Ce que je dis n’est pas tout le temps vrai, il y a des fois où l’opinion du GM doit primer sur celle de l’entraîneur. Mais pas ici. Le poste de meneur est trop névralgique pour qu’il soit occupé par un élement que Thib considère comme un frein à son projet de jeu. Il semble en effet apparaître que le coach n’est pas à l’aise avec le point guard aux cheveux de jais et d’ailleurs, Rubio n’a pas tout le temps semblé être lui-même. On peut aimer Rubio autant qu’on veut, avoir un Rubio à 80% demeure frustrant.

Je me résigne donc à envisager de transférer ce génie de la passe et diable de la défense. Il se trouve qu’Eric Bledsoe, que me propose Phoenix, est un lot de consolation des plus acceptables. Bien plus qu’un Derrick Rose cassé et cher que Thibodeau m’aurait quoiqu’il arrive certainement inciter à pourchasser sur le marché des free agents l’été prochain. D’ailleurs, avoir Bledsoe me donne une excellente raison d’opposer un refus à Thibodeau sur le dossier Rose. Je sais que le coach a l’ancien leader chicagoan dans la peau, mais ce serait une catastrophe de faire de lui le meneur titulaire des Wolves.

A mon sens, Kris Dunn n’est pas le meneur d’avenir de ma franchise, le croire serait un perte de temps et une perte d’opportunité donc faire venir Bledsoe ne me pose aucun problème d’état d’âme de ce côté-là. Je passe un rapide coup de fil à Thibodeau et lui demande ce qu’il pense du musculeux meneur de Phoenix. La discussion n’est pas très longue, Thib n’évoque pas Dunn même si je l’ai entendu penser très fort au n°5 de la dernière draft. Seulement, lui aussi se rend compte qu’il est risqué de trop compter sur ce jeune meneur pour le futur de l’équipe. Je finis par raccrocher, son feu vert concernant Bledsoe en poche.

Eric Bledsoe coche un paquet de cases dans le projet Minnesota. Il est un très athlétique, fort défenseur, scoreur de qualité et playmaker solide. Il est jeune mais pas trop (27 ans depuis peu), pas cher (14 millions par an) et encore sous contrat jusqu’à l’intersaison 2019.

Dans les points moins positifs, on peut peut-être glisser son physique fragile (pas plus que Rubio cela dit), la crainte que d’ici quelques temps, l’âge diminue ses qualités athlétiques et par là, ne cesse d’amputer bout par petit bout son jeu (alors que Rubio vieillira mieux à mon avis), son playmaking pas aussi bon que je le voudrais (surtout comparé à Rubio, mais mes exigences en la matière sont élevées), son shoot seulement correct (mais toujours plus fiable que celui de Rubio) et peut-être une certaine forme d’incapacité à réellement tirer son équipe vers le haut d’une manière ou d’une autre (mais je compte plutôt sur Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins pour ça).

Pour certains, ça pourrait faire beaucoup mais les points forts que j’ai évoqué ne résume pas le niveau de jeu du point guard. Bledsoe est un très fort joueur des deux côtés du terrain qui apporte à la fois du scoring et du playmaking. L’obtenir contre Rubio dont la cote est relativement faible, est une belle transaction et j’ai peu de chances de trouver mieux. C’est bien pour ça que Phoenix demande un peu plus que seulement l’espagnol.

J’ai toujours valorisé les choix de draft mais Minnesota a déjà beaucoup de jeunes à faire jouer. En avoir trop sur le terrain et dans les vestiaires peut être un frein au développement des gros espoirs déjà sur place car il est difficile de se construire une science du jeu et un véritable professionnalisme sans avoir suffisamment d’exemples, de repères et de bonnes habitudes autour de soi. Ajouter des joueurs intelligents et un peu expérimentés à ce roster de Minnesota me paraît être un besoin plus vital pour ériger une équipe qu’on veut lancer vers la compétitivité qu’injecter une nouvelle dose de talent pas encore polie. Les Wolves ont aussi besoin de role players, ce qui colle parfaitement avec l’idée du vétéran au service de l’équipe que je viens d’évoquer.

Phoenix possède quelques-uns de ces vétérans dont notamment Jared Dudley qui, bon an, mal an, est le power-forward-role-player-intelligent-qui-défend-et-s’écarte parfait. Pour faire le compte je mets Gorgui Dieng dont la défense et le spacing sont insuffisants pour faire partie des plans à moyen terme de la franchise.

Je me demande quand même à quel point mon pick est précieux. Après tout, il devrait terminer dans le top 10 d’une draft sympathique. Les discussions commencent à peine de s’ouvrir, je peux me permettre de lancer une sonde dans le camp de Phoenix pour voir quelle est leur vision. Je fais ainsi une contre-proposition un peu gourmande :

February 21, 2017 – 14:47 PM ET

Contre-proposition de StillBallin,du GM momentanée des Timberwolves

Les Minnesota Timberwolves envoient : Ricky Rubio, Gorgui Dieng, Jordan Hill et le choix de draft du premier tour 2017 (protégé top 5 en 2017, non protégé en 2018).
Les Phoenix Suns envoient : Eric Bledsoe, Jared Dudley et Dragan Bender

A suivre.

StillBallin (@StillBallinUnba)

Facebook Comments

Leave a Reply