[Interview] Kobe Bryant : « Il y a une histoire derrière cette lettre, Gordon Hayward est comme un petit frère pour moi »

[Interview] Kobe Bryant : « Il y a une histoire derrière cette lettre, Gordon Hayward est comme un petit frère pour moi »

Kobe Bryant est de passage à Paris ce weekend dans le cadre de l’événement Nike « Le Quartier » et nous avons eu la chance de pouvoir discuter quelques minutes avec la légende, toujours aussi bon client en interview.

Nous avons vu la lettre que vous aviez écrite à Gordon Hayward, vous pensez que c’est votre rôle désormais d’écrire des lettres pour inspirer les gens ?

Il y a une histoire derrière ça, Gordon est comme un petit frère pour moi. Avant la saison passée, il était à Newport Beach en Californie et il m’a envoyé un message qui disait « Ecoute Kobe, je ne partirai pas tant que nous ne nous serons pas entraînés ensemble. » Du coup, pendant une semaine on s’est entraînés ensemble chaque matin de 5h à 8h pendant 5 jours. Quand il est parti à Boston, je lui ai dit que c’était un grand saut, qu’il y allait avoir beaucoup plus d’attentes autour de lui, qu’il allait devoir élever son niveau de jeu, s’entraîner 6 heures par jour, de plus en plus dur. Quand j’ai vu sa blessure, j’étais dévasté. Imaginez, travailler si dur et que d’un claquement de doigt tout s’effondre. Comme je suis aussi passé par des blessures, je voulais lui envoyer mon soutien pour qu’il revienne plus fort.

Interview Evan Fournier : « La FIBA, c’est de la grosse merde »

On a aussi vu sur twitter que vous aviez donné de nombreux défis à d’autres joueurs. Vous êtes un peu Le Parrain. C’est une autre manière de renforcer votre héritage ?

C’est un peu bizarre non ? (rires) Je veux dire, la manière dont c’est arrivé. Je pense que je suis si vieux que les joueurs ont grandi en me regardant jouer et en entendant parler de mon éthique de travail. Cela me fait vraiment plaisir. Au début, j’ai lancé quelques défis puis après, d’autres joueurs ont commencé à se demander où était leur défi ! « Où est mon défi ? Qu’est-ce que tu as pour moi ? » Du coup j’essaye de les motiver.

Que pensez-vous à propos de la saison, les Warriors peuvent-ils être battus ?

Tout le monde peut être battu. C’est un peu comme le PSG, ils font de leur mieux pour développer leurs jeunes, recruter les meilleurs joueurs comme l’a fait Barcelone avec sa Masia d’où sortent Messi et Piqué. C’est la même chose avec Golden State, ils ont d’abord drafté les meilleurs joueurs. C’est compliqué d’être au top, tout le monde va vouloir les battre. San Antonio sera très fort, Houston aussi. Le plus compliqué est de trouver un système qui marche et de l’appliquer, voir d’autres personnes essayer de l’imiter peut-être un problème.

Que pensez-vous de Lonzo Ball, peut-il remettre les Lakers sur le toit de la ligue ?

­Je l’espère ! Rob (Pelinka) et Magic sont des gens compétents et étudient les joueurs qu’ils vont recruter. Je ne regarde pas la NCAA, mais je connais Rob, il travaille beaucoup sur des joueurs du monde entier.

Beaucoup de joueurs se sont blessés en ce début de saison, quelle est la clef pour pouvoir se remettre avec efficacité, notamment mentalement ?

Il faut accepter. Il faut accepter d’être blessé pour repartir de l’avant. Quand tu te blesses, tu passes par plein d’états émotionnels : la rage, la tristesse, la déception. Mais tu dois l’accepter, c’est ce qui va te permettre de te relever, pas à pas et de progresser.

Si vous deviez donner un joueur qui a cet instinct de tueur, cette « Mamba Mentality », qui serait-ce ?

(Sans hésitation) Kyrie. Kyrie est ce genre de joueur. Je repense à ce shoot pendant le game 7 des Finales 2016, le championnat va se jouer et il prend ce 3 points, sans peur. C’est la marque des grands.

Vous avez joué aux JO, pensez-vous que Team USA puisse à nouveau être battue ?

On a déjà été battus (rires). Sinon, absolument. Notre plus grand problème est de penser qu’on ne peut pas être battus. Tout le monde peut nous battre. Les Jeux Olympiques, c’est le rassemblement des meilleurs joueurs du monde. L’Espagne nous a regardés dans les yeux et nous a mis en danger. Imaginez que la France, l’Espagne ou encore l’Allemagne se mettent à jouer le coup à fond sur les 10 prochaines années sur les fondamentaux physiques. Aux USA, on devra absolument enseigner la tactique, pour que les gens comprennent le jeu. Dans 10 ans, les joueurs vont éclore, je suis sûr que les USA seront à nouveau battus. Vous savez, je suis un enfant européen. J’ai joué en Europe et je sais très bien que le niveau chez les jeunes est de plus en plus haut hors des USA, c’est excitant.

Propos recueillis par Hugo Givernaud

Leave a Reply