[Interview] Frank Ntilikina : « Les chiffres ne montrent pas tout »

[Interview] Frank Ntilikina : « Les chiffres ne montrent pas tout »

Auteur de son meilleur match de l’année (10 points, 7 rebonds, 10 passes, 2 contres et 1 interception – pour ne parler que statistiques), après une mauvaise passe, le jeune meneur français veut s’en servir pour la suite. En ne niant pas que l’arrivée de Trey Burke apporte aussi une motivation supplémentaire.

Frank, quelle est ton impression après cette victoire ?

Je voulais jouer dur et tout donner pour l’équipe. Faire ce que je sais faire sur le terrain. Toute l’équipe a joué dur d’ailleurs. Notre défense nous a permis de lancer notre attaque, d’avoir plus de rythme. On a pu aller plus vite que les adversaires ce soir. Ça fait vraiment du bien. On a bien fini le match, avec un bon écart au final. C’est quelque chose que l’on n’a pas bien fait pendant la saison, donc on doit vraiment refaire la même chose dans le futur.

Tu dois être content de ton match individuellement, surtout que tu as bien rempli la feuille de stats…

C’est sûr, c’est sûr ! Et les chiffres ne montrent pas tout. C’est surtout la manière dont j’ai joué et la façon dont notre équipe a joué aussi. C’est comme ça qu’on doit jouer. Et là on va être en road-trip pendant douze jours, donc il faut que l’on prenne ce match comme référence. Il faut que l’on ait ce type d’effort, que l’on joue comme cela de manière constante.

Tu as eu des matchs plus compliqués avant, cela t’a apporté un peu de motivation supplémentaire ?

Peut-être. Peut-être. En même temps, je viens tous les jours pour travailler et faire de mon mieux. C’est sûr que mes derniers matchs n’étaient pas très bons. J’essaie d’en tirer les leçons et d’arriver à être plus constant. Mais sinon, je me sens motivé tous les jours ! Mais c’est vrai qu’après mes derniers matchs, je me suis dit : « vas-y, arrête de réfléchir ». Je pense que je réfléchissais trop pendant ces matchs. Du coup je me suis dit qu’il fallait que j’arrête et que je joue juste naturellement pour aider l’équipe. Comme je sais le faire. Il faut que je regarde ce match, que je continue d’apprendre et que je joue comme ça régulièrement. J’ai joué plus naturellement. J’ai fait ce que je sais faire, sans trop réfléchir. Je suis juste resté moi-même. Ça va peut-être se voir de plus en plus les prochaines semaines d’ailleurs. Je sais que je dois jouer plus naturellement, plus confortablement et avec plus de confiance aussi.

« C’est le moment, il faut que j’y aille et que je sois plus agressif »

Techniquement sinon, où penses-tu devoir travailler le plus ?

Forcément, je veux progresser partout. Je veux devenir le meilleur joueur possible. Mais sinon sûrement mes capacités offensives.

Et qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi depuis le début de la saison ?

Sûrement essayer de transposer mon style de jeu à la NBA. C’est une mentalité complètement différente ici. Comparé à l’Europe, ou le reste du monde. Ici, tu as les meilleurs athlètes de la planète. Du coup il faut adapter un peu ton jeu. J’apprends tous les jours et je dois juste continuer de travailler. J’apprends beaucoup, et je sais que ça va aller. Je sais que je peux le faire. Je sais que c’est le moment aussi, il faut que j’y aille et que je sois plus agressif. Je suis très motivé. Je ne vais pas me relaxer.

Comme tu le disais vous allez voyager pour douze jours, la moitié de saison est passée aussi… C’est le genre de moments où l’on compte de plus en plus sur le banc, non ?

Oui ! Le coach va certainement donner de plus en plus de minutes aux joueurs du banc. Il va falloir que l’on apporte de plus en plus d’énergie pour aider les titulaires, car la saison est longue. Moi je sais que mon job c’est d’être prêt dès qu’il appelle mon nom. C’est ce que je vais faire. Je vais tout donner dès que je rentre sur le terrain.

« Trey Burke va apporter de la compétition »

Trey Burke vient de débarquer aussi, sur ton poste, qu’as-tu pensé de son arrivée ?

Trey est un très bon joueur. Cela nous fait trois meneurs maintenant. Donc ça va tirer l’équipe vers le haut, tous les jours. Il va apporter quelque chose de plus à l’équipe. Et même tous les jours à l’entraînement, il va apporter de la compétition. Du coup ça va élever le niveau pour tout le monde.

C’est ton premier double-double, tu savais que tu n’étais pas loin du triple-double ?

Mes coéquipiers me l’ont dit oui (il sourit) ! Ça voudrait dire quelque chose bien sûr, mais le plus important ça reste de gagner.

Kristaps avait déjà dit plus tôt dans la saison que tu pourrais être un joueur qui en obtient régulièrement, il en parlait encore ce soir… C’est quelque chose que tu vises ?

Oui, oui, oui. Probablement, dans le futur. Ce serait une super satisfaction. Mais le plus important c’est d’avoir la victoire à la fin du match. En tant que compétiteur, ce que je veux c’est gagner. Gagner des matchs, et gagner des titres.

Propos recueillis par Antoine Bancharel, à New York

Facebook Comments

Leave a Reply