Pourquoi Sekou Doumbouya ne joue pas encore en NBA avec Detroit ? Éléments de réponse avec son coach en G-League

Pourquoi Sekou Doumbouya ne joue pas encore en NBA avec Detroit ? Éléments de réponse avec son coach en G-League

À 18 ans le 15ème choix de la draft Sekou Doumbouya (2,03 m)est pour le moment contraint de faire ses armes en G-League. Avec le Drive (Grand Rapids), il tourne à 17.7 points à 56.5% et 39.4% à 3-points et 4.1 rebonds de moyenne en 7 rencontres.

Encore considéré comme un talent trop brut par Dwane Casey, le Français passé par Limoges a encore pas mal de progrès à faire avant d’espérer faire ses premiers pas dans la grande ligue selon son coach au Drive Donnie Tyndall, qui a pris le temps de longuement répondre aux questions de James L. Edwards III de The Athletic à propos du natif de Conakry. Transcript :

Surpris des performances de Doumbouya ?

Je ne suis pas surpris de ce point de vue : de mon expérience avec les jeunes joueurs lorsque j’étais à la fac et en G-League avec Jerry (Stackhouse) l’année où nous avons remporté le titre à Toronto, les gars qui était réceptifs, qui géraient bien le fait d’être coaché et ceux qui ne se sentaient pas au-dessus du coaching, ont toujours semblé expédier ce processus. Sekou est comme ça. C’est un gars qui veut être coaché, qui est réceptif au coaching, qui ne baisse pas la tête si tu le mets un peu au défi. Il adhère à tout ça. C’est pour cela que dans une une petite fenêtre de 2-3 semaines vous pouvez voir de jolis progrès, et il est loin d’être un produit fini. Il continue de progresser. Je pense que c’est dû à la mentalité qu’il a et il ne résiste pas au fait d’être coaché. Il veut être meilleur et c’est la moitié du chemin.

Son tir et sa sélection de tirs correspondent-t-ils a ce qui pourrait être attendu de lui à Detroit ?

Je pense que comme pour n’importe quel jeune joueur, parfois la vitesse du jeu le rattrape et il va shooter sans être dans le flow de l’attaque. Cependant, comme il n’est pas individualiste, cela s’explique par la vitesse de jeu et il est encore en train de s’adapter à ça. Avant tout, je pense que le staff de développement des Pistons a fait un énorme boulot avec lui cet été pour épurer un peu sa mécanique, faire en sorte qu’elle soit plus compacte. Il y a une truc chez lui c’est qu’il a un toucher naturel sur le shoot. À chaque fois qu’il tape le cercle, même quand il rate, il y a une chance que le ballon rebondisse autour de l’arceau et finisse par rentrer. Il a ce toucher naturel couplé avec le boulot qu’il effectuer avec les gars du développement lors de l’été. Il a un bon toucher. La plupart du temps les shoots qu’il prend sont dans le rythme de l’attaque. Je sais que c’est quelque chose de très très important pour Coach Casey. Casey est quelqu’un qui veut vraiment que les joueurs fassent l’extra pass, soient altruiste et Sekou fait ça. Vraiment.

Son jeu en transition semble être un compartiment de jeu où il est au niveau attendu, voire un peu au-dessus ?

« Je pense qu’il est technique pour sa taille et son poids. Il a de bonnes mains, un bon dribble et je pense qu’il n’a pas peur. Il n’a pas peur d’avoir le ballon, de passer entre deux défenseurs pour aller essayer de finir. Une chose sur laquelle j’ai vraiment essayé de mettre l’accent, et je sais que c’est important pour Coach Casey, c’est que plus tu prends de rebonds, plus tu auras de chance de te projeter toi-même en transition. Si tu ne prends que deux, trois ou quatre rebonds, tu vas limiter tes opportunités de jouer en transition. J’insiste vraiment sur ça avec lui, pour qu’il prenne des rebonds défensifs, car cela lui donne plus de liberté de partir en transition. Je veux qu’il remonte le ballon, mais il ne va probablement pas faire beaucoup de passes vers l’avant, donc prend le rebond et remonte le ballon. Il est assez talentueux et skillé pour faire ça. »

Concernant le rebond, on dirait qu’il a plus tendance à tourner autour du panier plutôt que d’essayer d’aller se rapprocher d’un adversaire, est-ce une juste évaluation ?

Pour sa taille, ses qualités athlétiques et son envergure, il doit devenir un meilleur rebondeur. Il n’a fait qu’un match avec plus d’un rebond offensif et il y a deux matchs il en a pris 3. Il n’a pas encore fait de matchs à au moins 10 rebonds. C’est une faiblesse qu’il doit continuer de travailler. C’est un jeune joueur qui sautait plus haut que tout le monde durant la majeure partie de sa carrière, il n’a pas encore pris conscience de l’engagement physique qu’il faut pour prendre des rebonds dans le trafic. Ce sont juste des trucs simples et fondamentaux. Tu ne peux pas aller au rebond à une main dans le trafic, il faut y aller à deux autrement tu ne peux pas sécuriser le ballon. C’est ce qui lui est arrivé à quelques reprises cette saison.

Offensivement c’est un gars qui peut jouer dans le périmètre. Aucun doute là-dessus. Cependant il ne peut pas rester à 6.7m 7.6m quand le shoot part. Il doit en suivre certains. Je prends Kenneth Faried, que j’ai coaché à Morehead State et qui était numéro 1 au rebond dans le pays, comme exemple. Il faut aller après chaque shoot. Tu n’en auras peut-être que deux ou trois sur dix, mais si tu ne vas que deux fois au rebond, tu n’en auras probablement aucun. Nous intégrons lentement ça dans son jeu. Ce n’est pas encore ça mais quand j’insiste sur ça ou que je le mets au défi, encore une fois il est réceptif, il et regarde et te dit genre ‘C’est noté coach.’ Il ne résiste pas, ce n’est pas dans ses habitudes. »

Défensivement il s’est montré intéressant, je me souviens d’un moment où il a complètement bloqué l’accès à Ignas Brazdeikis contre New York, il n’avait nulle part où aller dans le périmètre. Ensuite j’ai remarqué qu’il avait plus de mal en défense loin du ballon.

« Il doit faire ça à chaque possession. Ça ne peut pas être tous les trois ou quatre fois, je sais que c’est ce que prêche Coach Casey à Detroit. Encore une fois il a 18 ans et il n’a pas encore joué dans ces matchs très intenses, tu joues contre de super joueurs tous les soirs en NBA. Si tu n’es pas prêt à chaque possession, tu vas concéder des points ou être battu parfois. Il comprend doucement mais sûrement l’importance de la défense à ce niveau. Par contre, il n’est pas habitué à être bien en position loin du ballon. Il est trop vertical parfois. C’est typique chez les jeunes joueurs. On lui montre à la vidéo ces séquences pour qu’il progresse dessus. On enseigne ces fondamentaux parce qu’encore une fois, il est très jeune, et réceptif, il va y arriver, mais ça va prendre du temps. Pour qu’il puisse bientôt aider les Pistons, le plus tôt possible je l’espère, il faut qu’il soit très régulier de ce point de vue. »

Sur son jeu en isolation en attaque et le fait qu’il sait profiter de sa longueur pour se créer des espaces : 

« Il est long, il est fort, il est naturellement costaud. Il a de super jambes, est bien gainé et a un bon derrière, c’est difficile de récupérer une fois qu’il a passé ses hanches ou ses épaules, parce qu’il a cette force naturelle. Et en plus de ça, il a un bon toucher. Il a un bon toucher naturel, et quand vous couplez ça à sa longueur et sa force, ça lui permet d’aller finir au cercle. »

Leave a Reply