[5 Keys] de la victoire de Louisville sur Michigan

[5 Keys] de la victoire de Louisville sur Michigan

 

La saison NCAA s’est terminée par une victoire 82-76 de Louisville face à Michigan. Les Cardinaux transportés par un grand coach (qui a fait la différence face aux individualités des Wolverines) et l’envie de se démener pour la star de ce Tournoi Final : Kevin Ware. L’homme aux béquilles a pu voir Luke Hancock, Peyton Siva et Chane Behanan donner tout ce qu’ils avaient pour contrer Trey Burke et ses potes fils de. Voilà quelles furent selon moi les 5 clés de ce match.

J’imagine que beaucoup d’entre vous ont regardé cette finale attendues par certains depuis 20 ans, j’attends donc vos commentaires ;)

Note : Trey Burke ne peut pas tout faire

Offensivement comme défensivement, le basketball se joue à 5. Si sur le deuxième point John Beilein semble avoir des principes de jeu biens définis, de l’autre côté du terrain par contre le jeu de Michigan était de plus stéréotypés. Ok, la défense de Louisville est tellement intense sur les lignes arrières, renforcées par une muraille en dernier rideau, mais demander à Trey Burke de tout faire sur le plan offensif est tout simplement « ridicule ». Les Wolverines n’ont montré aucun fond de jeu, pourtant avec un quatuor Hardaway, Robinson, McGary et le meilleur joueur de la saison, il y a de quoi trouver nombre de solutions, de mettre en place des systèmes pour arriver à mettre tout le monde en valeur afin de varier ses phases d’attaque … qui plus est avec les shooteurs d’élite que sont Stauskas et Albrecht. Au final on a vu Burke tenter magnifiquement de percer la défense de Ricky Pitino sur toutes les attaques placées … on a vu le résultat collectif final.

MVP : Peyton Siva

Si Luke Hancock a recu le titre de MOP (22 pts dont 5/5 à 3 pts, 1 rbd, 3 passes & 2 ints en 30 mins), je pense que Peyton Siva méritait ce trophée. OK, le barbu a permis à Louisville de remonter un déficit de 12 points dans la première mi-temps grâce à un magnifique 4/4 derrière la ligne à trois points, mais c’est bien la défense et la création de Peyton Siva qui a su lui offrir de telles opportunités de shoots.

Siva termine le match avec 18 pts, 6 rbds, 5 passes & 4 ints en 36 mins (après n’avoir marqué que 4 unités en première période) et tout comme Mike Conley avec les Grizzlies, son apport est bien au-delà de sa ligne de stats. Le #3 des Cardinaux s’est comporté comme un vrai leader tout le match durant, s’est transformé en une peste défensive détestée par tout coach autre que le sien, transformant tout ballon touché en bon choix dans les shoots ou dans la passe. C’est bien son intensité qui en fait selon moi le meilleur joueur du match, un joueur clutch qui n’a rien lâché et qui plus est spectaculaire (voire plus bas).

Note : les héros du b(l)anc

On a déjà évoqué l’apport du MOP Luke Hancock avec ses 30 minutes en sortie du banc, mais c’est bien Spike Albrecht qui a été la star de la première mi-temps. Trey Burke cloué au banc, c’est ce joueur qui ressemble au fils de mon comptable, qui a su offrir du rêve à Michigan. Lui qui ne tournait qu’à 1.8 pts cette saison termine rentre au vestiaire après 20 minutes de jeu avec 17 pts au compteur (dont 4/4 à 3 pts). Victime du syndrome du héros, il n’a fait que s’emplâtrer dans la défense de Louisville durant la seconde mi-temps alors que son compère a su terminer le match comme il l’avait commencé, soit de la plus belle des manières, pour offrir son deuxième titre NCAA à son coach.

Note : le rebond de Louisville a tué Michigan

On dit qu’un match de basketball se gagne au rebond … la preuve en a été encore faite ce soir. OK, le pressing de Louisville, marque de fabrique de Pitino, causa un grand nombre de problèmes dans la première partie du match lors du passage forcé sur le banc de Trey Burke, mais c’est bien la domination de Lpuisville au rebond dans les 5 dernières minutes du game qui a permis  aux Cardinaux de remporter le titre. Avec autant de deuxièmes voire troisièmes chances sur presque toutes les possessions, Russ Smith pouvait bien filer vers la victoire malgré son 3/16 dans le champ. Comme un symbole, Caris LeVert arrive à attraper un rebond défensif décisif dans le money time, mais le remplacant des Wolverines retombe sur la ligne de fond … le ballon bien au chaud entre ses mains. Un gros respect pour le travail de l’ombre de Chane Behanan avec ses 12 prises dont 7 offensives.

Les actions du match

Deux actions ultra spectaculaires de mon MVP du game Peyton Siva. Tout d’abord à la passe sur cette contre attaque digne du Miami Heat lorsque LeBron James avait coupé Jason Terry en deux, puis son alley-oop sur jeu placé … intensité et lecture de jeu, c’est souvent un mix qui fait la différence en fin de match, si alors c’est spectaculaire, ca rentre dans ma catégorie « action du match »

3 Comments

  1. Mes 5 clés :

    – L'impact du banc de Louisville
    – La grosse défense et le rebond en seconde mi temps
    – Le mauvais coaching de Beilein
    – Pas assez de pick & roll Buke& McGarry, et plus généralement les deux n'ont pas assez joués ensemble
    – Jeu en transition quasi inexistant pour Michigan alors qu'ils vont chercher beaucoups de leurs points (facile) là dessus.

    Et un Stauskas complètement inexistant…

  2. Deux points majeurs pour moi
    -Jeunesse de UM qui voit ses joueurs perdre leurs moyens en deuxieme mi-temps
    -Beilein inexistant : incapable de s'adapter durant le match, il semble ne pas avoir travaillé le moindre systeme contre la presse

  3. moi je dis tout le monde a raison que ce soit le post ou les comment mais je rajouterai le point le + important !

    La rage de gagner pour KEVIN WARE ! Ok tout tourne autour de lui en ce moment et justement cela en aurai fait chier + d'un certain aurai joué comme des merde par énervement peut-etre mais eux non ! Ils se sont donné encore plus pour leur joueur blessé !

Leave a Reply