Jordan Bell : « Coach Kerr ne m’a jamais parlé de Drake »

Jordan Bell : « Coach Kerr ne m’a jamais parlé de Drake »

En 2 ans de NBA, Jordan Bell n’a connu que le meilleur ou presque sur le plan collectif. Champion NBA en 2018 et finaliste 2019, il a su trouver sa place dans un effectif bondé de stars, même si son temps de jeu était descendu à 11.6 minutes par match la saison passée. Chez les Wolves, avec qui il a signé 1 an au minimum (son statut de free agent avec restriction donnait aux Warriors le choix de s’aligner ou non mais ils ne l’ont pas fait), son temps de jeu va monter en flèche.

« Le principal pour moi ici c’est d’amener tout ce que j’ai appris à Golden State : comment gagner, comment faire les playoffs, ce que j’ai appris de Draymond (Green) et de tous les super joueurs là-bas, essayer d’amener tout ça ici. Amener les connaissances que j’ai pour je l’espère faire quelque chose de spécial ici. » Jordan Bell

Lors d’une discussion avec son nouveau coach Ryan Saunders durant la Summer League de Las Vegas à propos de son rôle, Bell a bien fait comprendre qu’il n’était pas là pour faire de l’ombre à qui que ce soit.

« J’étais genre il n’y aura sûrement pas énormément de matchs où je vais mettre 20 points mais ça me va de finir à 7 passes décisives et de donner le ballon à KAT (Karl-Anthony Towns). Je suis très excité à l’idée de travailler avec KAT, parce que je sais combien c’est un bon joueur. En sachant quel playmaker je suis, je pense que ça va permettre d’augmenter notre volume d’attaque encore plus, et d’étendre son jeu aussi encore plus.

Je pense avoir la même mentalité que Draymond. Rendre tout le monde autour de moi meilleur, amener cette intensité tous les jours, être le gars vocal tous les jours, parler sur chaque action, être un chien sur le terrain à chaque fois, le gars le plus dur sur le parquet. Ça va m’aider à réussir. » Jordan Bell

Et même être celui qui remonte le ballon après des rebonds défensifs à l’occasion selon Gersson Rosas, président des opérations basket. Bell semble aussi davantage se retrouver dans Saunders plutôt que dans Steve Kerr. Il faut dire que 20 ans séparent les deux coachs.

« Coach Kerr ne m’a jamais parlé de Drake (rire). » Jordan Bell en référence à une conversation avec Saunders à Vegas

C’est difficile de trouver des coachs à qui tu peux t’identifier je trouve. Tu peux lui parler de certaines choses, ça rend la communication beaucoup plus facile. » Jordan Bell

via Twin Cities – Wolves.com

Leave a Reply