Myles Turner fait sa propre introspection : “Pour quelqu’un dans ma position, ça peut être toxique par moment”

Myles Turner fait sa propre introspection : “Pour quelqu’un dans ma position, ça peut être toxique par moment”

En difficulté ces dernières semaines, Myles Turner semble avoir enfin trouvé la solution à ses maux. En effet, dernièrement, le Big Man des Pacers n’affichait pas une grande forme. Il s’est récemment exprimé au micro d’IndyStar à propos de ses difficultés.

Dans la dernière défaite des Pacers face aux Hawks, Turner n’avait rentré que deux tirs sur huit. Fort heureusement pour lui, il n’avait pas tremblé sur la ligne des lancers francs en enfilant 9 de ses 11 tentatives. Il a été appelé 19 fois sur la ligne des lancers francs sur les deux derniers matchs.

« Mes tirs ne rentraient pas. » A expliqué Turner. « Je dois trouver d’autres façons d’influencer le jeu. »

Une des raisons de sa méforme (3 points à 1/8 au tir  en 29 minutes contre Philadelphie, 1/8 au tir et 4 points contre Detroit, 2/9 et 5 points contre les Clippers) selon lui est sa présence sur les réseaux sociaux. Il explique d’ailleurs qu’il s’est retiré des réseaux depuis, car il considère ces derniers comme toxique.

« Dès que j’ai arrêté les réseaux sociaux, j’ai commencé à mieux jouer. » A déclaré Turner. « Je ne perdais pas mes journées à faire défiler des tweets et des posts. Les médias sociaux sont bons pour ce qu’ils valent. Pour quelqu’un dans ma position, ça peut être toxique par moment. Tu commences à entendre des trucs, à entendre ton nom apparaître à certains endroits. Tu ne peux pas y faire attention. Tu dois être à l’aise dans ta propre peau. »

Il est même venu à faire sa propre introspection afin de repartir du bon pied.

« J’ai dû faire un peu d’introspection. C’est facile de dire que je veux tirer 20 fois par match ou que je veux marquer 20 points. Je suis dans une super équipe avec des gars qui peuvent faire la différence. Il faut que je m’aligne. »

Cette saison, le pivot des Pacers affiche une bonne adresse derrière l’arc avec 36,7 % de réussite. Cependant, son coach, Nate McMilan ne souhaite pas qu’il force les tirs à 3pts. En effet, cette année, les Pacers disposent de plusieurs joueurs capables de remplir cette fonction, on pense notamment à TJ Warren, Malcom Brogdon ou encore Jeremy Lamb.

Pour Popeye Jones, assistant-coach d’Indiana, Myles Turner doit mettre l’accent sur le post-up pour permettre d’ouvrir la voie aux tireurs extérieurs. Il doit donc provoquer plus dans la raquette pour obtenir des lancers francs et peser sur le jeu.

Dernièrement, le Big Man des Pacers est de retour sur les réseaux sociaux, non par envie, mais bien par nécessité.

« La façon dont je vois les fans, s’ils ne vous aiment pas, c’est qu’ils vous détestent. » A expliqué Turner. « Vous ne pouvez pas faire attention à toutes ces choses. La seule raison pour laquelle j’ai réactivé mes réseaux sociaux, c’est que je devais le faire. J’avais certaines obligations avec certaines compagnies. Si ce n’était pas pour ça, je serais probablement encore hors des médias sociaux. »

Alors quand se pose la question d’un trade le concernant à la deadline comme cela avait été annoncé l’année dernière, Myles Turner explique clairement la manière dont il va réagir.

« Tout cela n’est que spéculation. Si l’organisation doit prendre une décision, je m’attends à ce qu’elle vienne me voir et me dise quels sont ses plans. Je n’alimente pas les trucs que les journalistes mettent en avant. Si je suis échangé, ça fait partie du jeu, du business. »

Myles Turner apparaîtra-t-il de nouveau dans les rumeurs de transfert à l’approche de la deadline cette année encore ? Il semblerait que oui même si rien n’est à écarter.

Leave a Reply