David Fizdale connaissait les risques : “Le plus difficile à New York est le niveau d’impatience”

David Fizdale connaissait les risques : “Le plus difficile à New York est le niveau d’impatience”

Licencié par le front office des Knicks début décembre après un faible bilan de 4 victoires pour 18 défaites, David Fizdale a enfin pris la parole à ce sujet. Il s’est en effet exprimé lors d’une émission de radio sur ESPN indiquant tout d’abord qu’il aurait eu besoin de plus de temps pour accomplir quelque chose avec les Knicks.

« Quand vous parlez de reconstruire avec les Knicks, je pense que la partie la plus difficile à New York et au Madison Square Garden est le niveau d’impatience. » A déclaré Fizdale à l’émission « Golic and Wingo » sur la radio ESPN. « C’est une équipe qui a lutté pendant longtemps et je pense que les fans veulent vraiment que ce projet démarre le plus vite possible. C’est unique de ce point de vue. Il y a d’autres endroits où vous pouvez prendre votre temps un peu plus et construire plus lentement. Ce n’est qu’une question de temps avant que ça se concrétise. »

Fizdale commencera à travailler pour les émissions en studio d’ESPN tout en continuant à percevoir les 22 millions de dollars de son contrat de quatre ans avec les Knicks. Son bilan à la tête des Knicks est de 21 victoires pour 83 défaites. C’est un peu plus d’un million de dollars par victoire, payés par James Dolan, le propriétaire des Knicks.

« C’est le business que nous avons choisi. » A expliqué Fizdale à propos de la menace d’être viré. « Je respecte beaucoup ces gars. Ils me manquent énormément. … J’ai évidemment appris beaucoup de choses et j’étais très reconnaissant d’avoir eu l’occasion de dire que j’étais le coach des Knicks. »

Fizdale n’a pas mentionné le travail effectué par Miller. Les Knicks avaient d’ailleurs encouragé Fizdale à promouvoir Miller au poste d’entraîneur adjoint après qu’il ait passé quatre saisons à diriger l’équipe de G-League. À la fin de la saison dernière, Fizdale, lorsqu’on lui a demandé, a dit qu’il n’avait pas l’intention de l’ajouter à son staff. Plusieurs coachs éminents ont ciblé les Knicks pour avoir viré Fizdale trop tôt. L’entraîneur des Clippers, Doc Rivers, a déclaré dimanche que la conférence de presse de Mills l’avait condamné, montrant le manque de soutien de la part du front office.

Quoi qu’il en soit, même s’il ne semble pas avoir de rancœur envers son ancien front-office, Fizdale est à nouveau sur le marché et peut-être qu’une autre franchise lui laissera une nouvelle fois la chance de faire ses preuves.

Leave a Reply