Pascal Siakam : “J’ai le sentiment d’avoir perdu mon rythme”

Pascal Siakam : “J’ai le sentiment d’avoir perdu mon rythme”

Le match de cette nuit entre le Spurs et les Raptors a vu le retour de DeMar DeRozan au Canada, mais aussi celui de Pascal Siakam sur les terrains après une blessure aux adducteurs qui l’a forcé à se reposer pendant plusieurs semaines. Et si tout a bien commencé pour le premier, avec 25 points, 8 rebonds et 4 passes en plus de la victoire , on ne peut pas en dire autant du second, qui a certes réussi un beau premier quart-temps avec 12 points, mais qui a complètement perdu pied en seconde mi-temps. Il a pris cinq tirs, tous loupés, pour terminer avec 15 points (6/17 aux tirs), sans pouvoir empêcher la défaite de son équipe (105 à 104).

“J’ai le sentiment d’avoir un peu perdu mon rythme. Je vais être meilleur avec le temps, mais c’était la première fois que je revenais et j’ai trouvé que j’avais fait du bon boulot. J’ai le sentiment que j’aurai pu être plus agressif, donc je vais attendre de l’être, essayer de trouver mon rythme et apprendre de cette expérience.” Pascal Siakam.

Pourtant, les Canadiens ont compté jusqu’à 18 points d’avance en seconde période, mais ils n’ont pas su garder un bon niveau de jeu pendant jusqu’au buzzer final, encaissant un 49-30 fatal sur les 16 dernières minutes.

“On a arrêté de jouer, on a arrêté d’être agressif, de se donner à fond. Eux non. Ils allaient plus vite, et en plus on loupait nos tirs. Beaucoup de choses sont arrivées et on est entré dans un cercle vicieux. On ne jouait pas avec la confiance absolue qu’on devait avoir, on ne faisait pas de stops et on était apathique.” Kyle Lowry.

“D’habitude, notre défense dans le dernier quart est très bonne, mais ce n’était pas le cas cette nuit, et ce n’était pas le cas contre Portland l’autre soir. On laisse nos stars faire le boulot, et ça ne s’est pas passé comme prévu pendant le match. On doit être capable de tenir le même effort pendant un long moment, et c’est probablement plus difficile quand il y a des gars qui arrivent et qui repartent de la rotation, à cause des blessures. La régularité en prend un coup à chaque fois.” Nick Nurse, le coach de Toronto.

Via ESPN.

[Dernière chance] Voyage NBA : Assistez à deux affiches de rêve à Boston !

Leave a Reply