Lonnie Walker continue sa progression : « J’ai gagné beaucoup de confiance en moi »

Lonnie Walker continue sa progression : « J’ai gagné beaucoup de confiance en moi »

Ces derniers temps, le jeune Lonnie Walker IV a obtenu une place dans la rotation de Gregg Popovich. Walker a aussi connu de bons moments sur le terrain dernièrement, notamment en aidant les Spurs à remonter un retard de 18 points au troisième quart pour vaincre les Raptors ce dimanche. Walker a été sur le banc pendant une bonne partie du quatrième quart à Toronto, mais Popovich l’a appelé pour jouer la majeure partie des 28 dernières secondes du match.

« Quand il m’a fait entrer, j’ai eu une grosse dose d’adrénaline. » A déclaré Walker au San Antonio Express News.

Avant d’entrer en jeu, Walker a reçu des instructions simples : rebond, rebond, rebond. Il n’a pas déçu, avec un super rebond à 17,4 secondes de la fin avec son équipe menant 103-101. Mais ce n’est pas tout. Avant le tir de Siakam, Walker a bloqué Serge Ibaka sous le panier, aidant Aldridge à gagner la position. La séquence était un exemple de la façon dont ses qualités athlétiques exceptionnelles peuvent affecter un match de façon subtile.

« Je sais ce que je peux faire et je vais utiliser mes qualités athlétiques et mes habiletés défensives avec sagesse. » A-t-il dit. « Les coachs mettaient l’accent sur les rebonds et tout le reste. Je pouvais effectuer un box-out sur Ibaka, et si le ballon se retrouvait en l’air, j’avais mes chances.  Et Dieu merci, j’ai eu le rebond et nous avons assuré la victoire. »

Le joueur s’est d’ailleurs expliqué après l’entraînement avant le match face au Heat mercredi soir, Walker a réaffirmé sa gratitude quant au fait que Popovich ait eu assez confiance en lui pour l’utiliser pendant la période la plus cruciale d’un match tendu.

« J’ai gagné beaucoup de confiance en moi à ce moment-là. » A déclaré le sophomore.

Après avoir été DNP au cours des 20 premiers matchs de la saison, il n’en a eu qu’une seul au cours des 18 derniers matchs. Au cours de cette période, il a accumulé une moyenne de 17,1 minutes, 8,8 points et 3,0 rebonds tout en tirant à 46,8 % de réussite et 37,8 % à 3 points.

Pour Walker, avoir deux joueurs de calibre All-Star en les personnes de LaMarcus Aldridge et DeMar DeRozan est une chance, car il peut s’en inspirer. Comme Aldridge quitte de plus en plus le poste pour tirer à une distance de 3 points, DeRozan a pris l’avantage avec une impressionnante série de points marqués avec 21 points ou plus au cours des 121 derniers matchs.

« J’ai le plus grand respect pour DeMar. C’est un sacré athlète, une sacrée personne, sur le terrain et en dehors. Il a tous les aspects du jeu que j’admire. Alors, le voir jouer, c’est un sacré truc. Et de voir L.A. changer son jeu, sortir de sa zone de confort et sacrifier ce qu’il fait habituellement, ça m’apprend beaucoup en tant que jeune joueur, et je lui en suis plus que reconnaissant. »

Leave a Reply