Sekou Doumbouya : « je n’ai pas peur d’aller me frotter au meilleur joueur adverse »

Sekou Doumbouya : « je n’ai pas peur d’aller me frotter au meilleur joueur adverse »

Drafté en 15ème position par les Detroit Pistons lors de la dernière draft, Sekou Doumbouya a pu livrer ses premières impressions à la moitié de sa première saison au sein de la NBA. Il revient tout d’abord sur sa sélection par l’équipe du Michigan.

« Quand j’ai été drafté, je pense que pour toutes les personnes avec moi, c’était un moment spécial et j’ai juste profité de ça avec ma famille. A déclaré Sekou. “Depuis que je suis en NBA, ma vie n’a pas réellement changé. Je suis toujours la même personne, et j’ai les mêmes personnes autour de moi. J’essaie juste de me concentrer uniquement sur le Basketball.”

Quand on demande au joueur ce qu’il préfère dans tout ça, la réponse ne se fait pas attendre : jouer.

“Ce que je préfère, forcément, c’est jouer. Participer à un match, voyager chaque jour, c’est ça, jouer. La partie la plus compliquée s’avère être l’entraînement. Et plus spécialement quand vous êtes un rookie. Vous devez travailler dur chaque jour. Les gens pensent que lorsqu’on a un back-to-back, on ne fait rien, mais c’est faux. On travaille chaque jour, on va à la salle de musculation chaque jour, donc c’est la partie de tout ça qui est la plus compliquée selon moi.”

Initialement envoyé en G-League afin de faire ses armes, Sekou est à présent très bien intégré dans la rotation de Dwane Casey. Le jeune joueur a d’ailleurs dû défendre sur des cadors du circuit comme Kawhi Leonard et LeBron James.

“Le coach m’a juste dit ‘Ok Sekou, tu vas commencer la rencontre sur Kawhi’ et j’étais un peu surpris et nerveux. Tout le monde m’avait dit de jouer comme je savais le faire, de jouer dur, et c’est tout. Le moment où j’ai dû jouer contre LeBron James, je l’ai réalisé qu’après le match, et j’étais fier, fier d’avoir joué contre un joueur de ce calibre, un des meilleurs joueurs de tous les temps. J’étais vraiment fier.”

Quant à sa manière de jouer lorsqu’il se trouve sur le parquet, Doumbouya explique qu’il joue son jeu tout simplement.

“Je joue dur, je défends dur, je n’ai pas peur d’aller me frotter au meilleur joueur adverse, je fais seulement ce que j’ai à faire. Si je prends une faute, je prends une faute, tant pis. Vous devez juste apprendre de vos erreurs, c’est tout.”

Quoi qu’il en soit, le jeune espoir d’Orléans semble commencer à bien s’acclimater au sein de la grande ligue et ses performances récentes ne peuvent qu’appuyer ses propos. Pour rappel, Doumbouya tourne actuellement à 12,6 points de moyenne en janvier et sa belle pointe à 24 pts et 77 % de réussite face aux Celtics au TD Garden ne peut être qu’encourageante pour la suite.

Leave a Reply