Mike Malone sur la défaite des Nuggets : « On a perdu ce match parce qu’on n’a pas défendu »

Mike Malone sur la défaite des Nuggets : « On a perdu ce match parce qu’on n’a pas défendu »

Battus cette nuit à domicile contre les Pacers d’Indiana sur le score de 107-115, les Nuggets ont pliés face à une armada offensive très précise. En se basant sur les statistiques du match, on constate que Denver a encaissé 71 points en deuxième mi-temps et qu’Indiana a tiré à 63 % lors de cette même période. Mike Malone, le coach des Nuggets s’est d’ailleurs expliqué quant à cette défaite au micro de The Athletic.

« Tout s’est effondré. » A déclaré le technicien des Nuggets. « Après le premier quart, on n’a pas défendu… Doug McDermott nous a tués, Sabonis nous a tués… Les rares fois où ils ont manqué des tirs, ils nous ont bousculés au rebond… On a perdu ce match parce qu’on n’a pas défendu, c’est aussi simple que ça. »

Il est clair que l’adresse était présent pour certain côté Pacers, Doug McDermott termine avec 24 points à 6/7 derrière la ligne à 3pts, Sabonis, TJ Warren et Malcolm Brogdon ont eux aussi contribués avec 22 unités chacun. Pourtant, les Nuggets étaient rentrés au vestiaire à la pause en menant de 6 points sur le score de 50-44. C’est en deuxième mi-temps que Denver a complètement perdu sa rigueur défensive. D’autant plus qu’ils n’étaient déjà pas aidés de par leur maladresse à 3pts. Une des seules éclaircies provient du serbe, Nikola Jokic. En effet le Joker a bien muselé Domantas Sabonis en première mi-temps, le restreignant à 7 points. Le Pivot s’en sort aussi plutôt niveau statistique avec une feuille à 30 unités, 10 rebonds et 4 passes décisives. Toutefois, c’est bien le seul à avoir su trouver des paniers puisque globalement, Denver a tiré à 46,6 % dont 13 % de réussite à 3pts. On peut encore éventuellement mettre ça sur le dos des absences notables de Jamal Murray, Garry Harris et Paul Millsap qui constituent de grosses menaces en termes de tirs extérieurs.

« Je pense que certains tirs étaient bons. » A expliqué Malone. « Évidemment, c’est une soirée difficile quand vous tirez à 3/23 derrière la ligne. Mais je pense qu’on avait de bons shoots qui ne sont pas rentrés et puis on a eu des moments où on aurait probablement pu avoir de meilleurs tirs. »

Les Nuggets tirent à 34,6 % à longue distance cette saison, mais ils tirent mieux à l’extérieur que chez eux. Denver convertit 37,7 % de ses tirs à 3pts dans les salles des autres équipes, mais seulement 31,9 % au Pepsi Center.

« Je ne sais pas pourquoi, c’est une bonne question. » A déclaré Michael Porter Jr. « Je me demande la même chose. Nous partageons l’arena avec l’équipe de hockey et on foule moins les parquets, cela pourrait jouer un rôle. Mais nous n’avons pas non plus l’occasion d’utiliser le terrain de l’autre équipe, alors je ne sais pas. C’est une bonne question. »

En plus d’avoir eu de grosses difficultés aux shoots, les Nuggets se sont aussi laissés prendre aux rebonds. Denver a terminé avec 12 rebonds offensifs contre 11 côtés Pacers, mais c’est encore une fois en seconde période que tout a basculé. En effet, Indiana a concrétisé 7 de ses 11 rebonds offensifs pour continuer d’accroître leur domination sur des Nuggets peu impliqués. 20 points contre 14 en ce qui concerne les secondes chances après rebonds, voilà qui vient appuyer l’inefficacité des Nuggets sur les rebonds offensifs.

Avec 3 minutes 32 au chrono avant la fin du match, les Pacers, alors en avance d’un point ont saisi 3 rebonds offensifs en une possession par le biais de Domantas Sabonis avant que ce dernier ne marque un lay-up. Il a terminé avec 15 rebonds, dont huit offensifs et accumulé 22 points et 10 passes, ce qui lui a permis de réaliser son premier triple double en carrière.

Malone a d’ailleurs rappelé l’importance des rebonds. Lorsque les Nuggets surpassent leurs adversaires, ils ont 19 victoires pour 3 défaites cette saison, avec une moyenne de 46,5 rebonds dans les victoires et 40,2 dans les défaites.

« S’imposer au rebond, c’est la première étape pour partir en contre-attaque. » A déclaré Malone. « Les cinq joueurs doivent jouer le rebond et ensuite tous les cinq doivent partir en courant et mettre la pression sur les équipes, surtout à domicile. Je pense que c’est un état d’esprit. C’est une mentalité de frapper en premier et quand nous faisons cela à un haut niveau, nous sommes une très bonne équipe. Quand nous avons du mal à le faire, je crois que nous sommes sous la barre des 0,500 % de victoire dans ces matchs.

En tout cas, une chose reste certaine, Denver va devoir se reprendre et retrouver cette vigueur défensive s’ils ne veulent pas perdre des matchs bêtement et avoir une mauvaise place à l’Ouest en vue des playoffs.

Leave a Reply