1ère électrique pour Zion Williamson ! « Il m’a dit : ‘Coach, je peux gagner ce match’ »; « Tout ce dont j’ai rêvé, hormis la défaite »

1ère électrique pour Zion Williamson ! « Il m’a dit : ‘Coach, je peux gagner ce match’ »; « Tout ce dont j’ai rêvé, hormis la défaite »

Menés de jusqu’à 15 points et de 12 à l’entame du 4ème quart-temps, les Pelicans sont brièvement passés devant les Spurs (107-106) sur un 3-points de Zion Williamson à 6’18 de la fin. Un 3-points bientôt accompagné de trois autres tirs primés durant un run personnel fou du rookie, auteur de 17 points consécutifs en un peu plus de 3 minutes pour relancer son équipe !

« Quand tu ne peux pas te déplacer comme tu veux, la seule chose que tu peux faire c’est shooter sur place. C’est le résultat de ça je suppose. » Zion Williamson

Dans un Smoothie Kinger Center en ébullition pour la première du 1er choix de la draft, la série folle a démarré par un 3-points ouvert (99-94) pour le gaucher de 19 ans, 1,98 m et pas loin de 130 kg. Elle s’est poursuivie par un layup sur un lob face à LaMarcus Aldridge, puis avec un autre 3-points, une claquette layup et deux autres tirs longue distance pour le +1 !

« Après le premier je me suis dit : ‘Ouais d’accord, cool’. Ensuite il en a mis un deuxième et là j’étais : ‘Ok boy, tu t’es entraîné !’. Ensuite après le 3ème, l’énergie dans la salle était folle. Mais on le voit depuis le lycée, aussi excitant que c’était, ce n’est pas vraiment une surprise. » Jrue Holiday

« Le public, la ville a amené une super énergie, c’était électrique et je suis reconnaissant qu’ils aient fait ça. C’était un rêve devenu réalité d’enfin être sur le terrain, mais au bout du compte je voulais gagner, donc place au prochain match. » Zion Williamson

Malheureusement pour lui, un temps-mort est venu mettre fin à son comeback, et il est définitivement sorti à 5’23 de la fin malgré les « We want Zion ! » du public.

« J’ai juste dit : ‘Hey man, je dois te sortir’. J’ai checké avec le staff médical et ils m’ont dit : ‘Il doit sortir’. J’ai dit : ‘Je ne le sors pas tout de suite, je le fais encore jouer 2 minutes’. Et il a mis trois 3-points. Il m’a dit : ‘Coach, je peux gagner ce match’. J’ai dit : ‘Je sais, mais je dois te sortir’. » Alvin Gentry

Sur ces dernières minutes, San Antonio a repris le dessus et l’a emporté 121-117.

« C’est tout ce dont j’ai rêvé, hormis la défaite […] C’était super d’être de retour bien sûr. Mais ce n’était pas le résultat que je voulais. Donc il faut faire mieux et passer au prochain match. » Zion Williamson

Williamson a terminé à 22 points à 8/11 (4/4 à 3-point), 7 rebonds et 3 passes en 18 minutes de jeu.

« Non il ne pouvait pas revenir, tout simplement parce que le staff médical a dit que c’était terminé. Personne dans sa situation, au niveau où il jouait, ne serait content d’être sorti d’un coup du match. Je ne suis pas le coach le plus brillant de la planète, mais je n’allais pas le sortir du match dans ces situations à moins qu’on me le dise de le faire […] Ça vous a donné un avant-goût de ce qu’on pourra faire avec lui une fois que tout sera en place. Il y a beaucoup de potentiel. C’était bien de le voir faire ça. Il peut atteindre un plafond très, très élevé. » Alvin Gentry

« C’était très difficile. J’ai 19 ans, honnêtement à ce moment-là je ne pense pas à la longévité, je pense à gagner le match. Donc c’était très difficile. » Zion Williamson

Du côté des points noirs pour Williamsom – qui a marqué son premier panier NBA sous le cercle à 10’35 de la fin du 2ème – ses 5 ballons perdus, dont 2 en 1ère mi-temps et 2 dans le 3ème quart, puis un dernier juste avant son coup de chaud.

« Je lui ai dit que je voulais qu’il soit plus agressif, et qu’il apprécie le moment, ce moment pour lequel il a travaillé toute sa vie. » Alvin Gentry

« Il n’a pas couru comme un fou après son premier panier. Il a fait les bons choix. C’est le plus important, surtout pour quelqu’un de son âge, qui est observé par tellement de gens et qui a autant de pression sur lui. » Josh Hart

« Un talent comme ça, et qui est en plus un super gars, le monde doit le voir. C’est évidemment super pour les Pelicans, mais c’est super pour le basket. C’est un sacré package, que ce soit en tant que joueur ou en tant que personne. » Gregg Popovich

via ESPN L.A. Times

Leave a Reply