Lou Williams : « On pourrait devenir la première équipe NBA à être sifflée à sa propre parade »

Lou Williams : « On pourrait devenir la première équipe NBA à être sifflée à sa propre parade »

En 2002, les têtes d’affiches des Clippers s’appelaient Elton Brand, Lamar Odom et Darius Miles. Pour la première fois depuis bien longtemps, l’autre franchise de Los Angeles avait dans sa bouche le goût de la hype. Sauf que cette association n’a au final rien donné et presque 20 ans plus tard, les Clippers attendent toujours leur première bague. Mais malgré l’échec des trois stars, cela n’empêche pas certains joueurs actuels, à savoir Pat Beverley, Lou Williams et Montrezl Harrell, de s’identifier à leurs prédécesseurs.

« Ils représentaient une culture, quand il jouait pour les Clippers. On a réinventé quelque chose, et ajouté notre touche à ça. » Pat Beverley.

« Je vois ça comme une rétrospective. Une fois que tout a été dit, on peut regarder cette couverture, la recréer (les trois hommes se sont amusés à reprendre une couverture de Slam Dunk Magazine datant de 2002, où Odom, Miles et Brand prenaient la pose ndlr) et avoir l’opportunité de finalement y arriver avec ce groupe. Écrire l’histoire avec ces gars serait incroyable. » Lou Williams.

Et par écrire l’histoire, Williams entend gagner un titre. Avec les arrivées de Paul George et Kawhi Leonard l’été dernier, les Clippers sont sans doute mieux armés que jamais pour y arriver.

« Cette ville appartient aux Lakers, tout le monde le sait et ça nous va très bien. On préfère quand nous ne sommes pas favoris, ça fait ressortir le meilleur de nous. C’est la différence je pense quand on joue pour les Clippers ou les Lakers. Pour eux, les attentes sont très grandes. Pour nous, si on arrive à faire quoique ce soit, c’est une surprise.

[…] On pourrait devenir la première équipe NBA à être sifflée à sa propre parade. Je veux gagner pour vivre cette expérience. » Lou Williams

Mais même si la ville appartient aux Lakers, les Clippers ont malgré tout une belle base de fans dans la Cité des Anges.

« Ils nous laissent être nous. L’équipe, mais aussi les fans. On arrive aux matchs avec des bijoux, des sweats… On est concentré et on essaie de décrocher une victoire, et ils aiment ça. Je pense que c’est le plus important. » Pat Beverley.

Le meneur a une vision très précise des fans des Clippers, et il leur avait rendu hommage l’année dernière après une victoire face aux Lakers dans le derby.

« Celle-là, elle est pour les gars du fond. Les cols bleus qui ont dû se battre pour tout ce qu’ils ont, qui ont dû travailler pour obtenir ce qu’ils méritent. C’est ce qu’on fait sur le terrain. Et on le fait pour eux. » Pat Beverley.

Pour les remercier de leur soutien, Pat Beverley s’est associé à une entreprise pour que des billets à 10 dollars soient disponibles à chaque match à domicile, 1h30 avant le coup d’envoi.

« J’ai grandi dans des situations où on ne pouvait pas aller aux matchs. Je me rappelle quand les habitants de Chicago essayaient de se rendre aux rencontres des Bulls. Ma mère devait travailler et beaucoup travaillaient pour espérer avoir des places, donc j’ai la chance de pouvoir inspirer des gens. » Pat Beverley.

via BallIsLife

Leave a Reply