13 avril 2016, Kobe Bryant raccrochait les baskets au terme d’une prestation légendaire

13 avril 2016, Kobe Bryant raccrochait les baskets au terme d’une prestation légendaire

Le 13 avril 2016, quelques mois après l’annonce de sa future retraite, Kobe Bryant tirait sa révérence en apothéose. Face au Jazz, il écrivait une dernière page de sa légende de basketteur en forme de scénario hollywoodien. Pas sorti de la seconde mi-temps, il avait revêtu une ultime fois sa cape de sauveur alors que le match semblait plié avec 10 points d’avance pour le Jazz à moins de 3 minutes de la fin. Il a alors aligné 17 points de suite dans le money time pour mettre LA devant. Il termina avec 60 points (23 dans le dernier acte) à 22/50 dont 6/21 à trois points, 10/12 aux lancers, 4 rebonds et 4 passes en 42 minutes pour une dernière victoire.

Match suivi d’un discours lui aussi encore dans les mémoires

Vous savez je n’arrive pas à croire que 20 ans sont passés. C’est fou. C’est absolument fou. Être debout ici au centre du terrain avec vous, avec mes coéquipiers derrière moi, j’apprécie tout ça, l’aventure dans laquelle nous avons été, nous avons connu des hauts et des bas et je pense que le plus important c’est que nous sommes restés unis pendant ces moments.

J’ai grandi en étant un grand fan des Lakers. Un énorme fan, je savais tout sur chaque joueur qui a joué ici. Donc être drafté et transféré dans cette franchise et y passer 20 ans, on ne peut pas écrire une meilleure histoire.

Ce dont je suis le plus fier ce ne sont pas les titres, mais les années difficiles. Parce que nous n’avons pas fui. Nous n’avons pas fui. Nous avons traversé tout ça. Nous avons eu les titres et nous l’avons fait avec la manière. Tout ce que je peux faire désormais c’est vous remercier. Merci pour toutes ces années de soutien. Merci pour toute cette motivation. Merci pour toute cette inspiration.

Vous savez, ce qui est drôle, et ce à quoi j’ai pensé toute la soirée, c’est le fait que j’ai passé 20 ans à crier sur tout le monde « Donnez-moi le ballon » et lors du dernier soir ils m’ont dit « Ne fais pas de passe. » C’est absolument magnifique. Je n’arrive pas à croire que ça arrive à la fin. Vous serez toujours dans mon cœur et j’apprécie sincèrement ça. Je n’ai pas les mots pour décrire ce que je ressens pour vous. Merci, merci du fond du cœur. Je vous aime. Je vous aime.

A ma famille, ma femme Vanessa, mes filles Natalia et Gianna, merci pour tous vos sacrifices. Pour toutes les heures que j’ai passées à la salle à travailler et à m’entraîner. Et Vanessa tu as soutenu la famille de la façon dont tu l’as fait et je ne peux pas assez te remercier pour ça. Du fond de mon coeur, merci.

And what can I say? Mamba out. »

Leave a Reply