Mike D’Antoni : « Eric Gordon était dans un état second »; Austin Rivers : « Il est comme une boule de bowling »

Mike D’Antoni : « Eric Gordon était dans un état second »; Austin Rivers : « Il est comme une boule de bowling »

En back-to-back, à l’extérieur, sans Russell Westbrook, James Harden et Clint Capela, on ne donnait pas cher des chances des Rockets de s’imposer face à l’équipe en forme du moment : le Jazz d’Utah. Mais un homme ne l’entendait pas de cette oreille, c’est l’arrière Eric Gordon. En difficulté en début de saison, depuis son retour d’opération au genou, il monte en puissance et est en train d’évoluer à un niveau impressionnant. Cette nuit il a tout simplement signé sa meilleure performance en carrière avec 50 points à 14/22 dont 6/11 à 3-pts et 16/20 sur la ligne des lancers.

« J’ai le sentiment de redevenir moi. J’ai dit à tout le monde qu’avec une opération pendant la saison, ça prend toujours du temps de revenir, c’est un processus. » Gordon

Il devient le premier joueur des Rockets autre que James Harden à atteindre la barre des 50 points depuis Hakeem Olajuwon en janvier 1996. James Harden l’a fait 23 fois entre temps et Gordon pulvérise son précédent record, qui était de 41 unités.

« Vous êtes simplement en admiration. Il est comme une boule de bowling lorsqu’il drive, les gars rebondissent sur lui. Il est tellement bas sur ses appuis et si puissant. » Austin Rivers

« J’étais chaud, mais nous avons aussi joué comme il le fallait. Nous avons tout donné en défense. Nous avons joué notre jeu. Quand tu joues dans le flow du jeu, tu obtiens beaucoup de bons shoots. J’étais chaud, mais les autres gars ont bien joué. C’était un effort collectif, une victoire d’équipe. Ce qui est le plus beau c’est que nous avons gagné. » Gordon

L’arrière a en effet été très bien épaulé avec 21 points d’Austin Rivers et Danuel House Jr.. Ils ont joué petit et cela a fonctionné, en attaquant énormément le cercle pour obtenir 49 lancers-francs, un record en NBA cette saison.

« Ca les a vraiment perturbés. Nous avons joué sur un rythme qui les a mis mal à l’aise. » Austin Rivers

Le jazz, invaincu à la maison depuis le 9 décembre et vainqueur de 14 de leurs 15 derniers matchs, a été mis en grande difficulté. Sous l’impulsion des 15 points de Gordon en second quart, les Texans ont conclu la première mi-temps sur un 17-6 pour mener 59-46 et mener jusqu’à la fin d’une dizaine de points. Une belle victoire pour Houston, en difficulté ces derniers temps.

« C’est vraiment le pied. J’ai coaché beaucoup d’équipes et beaucoup de matchs et cette victoire est une des plus satisfaisantes. Nos gars n’auraient pas pu jouer plus dur. Évidemment tu commets des erreurs dans un match, mais nous avons fait grosse action après grosse action. Ils sont revenus à plusieurs reprises, mais nous avons continué de leur rentrer dedans. Bien sûr Eric Gordon était dans un état second. C’est une grande performance. » Mike D’Antoni

« Nous n’avons pas joué notre meilleur basket dernièrement et nous avons fait des performances très inconsistantes. En arrivant ici sans nos deux meilleurs joueurs et notre pivot, je suis certain qu’ils se sont dits ‘Ca va être une victoire facile.’ C’est naturel de se dire ça, pour n’importe quelle équipe. Mais nous avons beaucoup de bons joueurs dans cette équipe. Nous avons le sentiment que nous pouvons aller au bout cette année. » Austin Rivers

Via ESPN et Houston Chronicle

Leave a Reply