Robert Horry relativise sur la situation des Spurs mais s’inquiète de l’attractivité de l’équipe

Robert Horry relativise sur la situation des Spurs mais s’inquiète de l’attractivité de l’équipe

Dans le dur cette saison avec une actuelle 10e place à l’Ouest et un bilan peu fameux de 23 victoires pour 31 défaites, San Antonio va peut-être mettre fin à une série de 22 apparitions consécutives en playoffs. Si pour les joueurs et les fans ce serait vraiment catastrophique, Robert Horry, ancien joueur des Spurs ayant contribué à deux titres est d’un autre avis.

“Il ne faut pas oublier les bons moments et être reconnaissant. Il faut se rendre compte que pour un petit marché comme San Antonio, le fait d’avoir gagné autant de titres c’est incroyable. » A déclaré Horry. « Vous pouvez voir beaucoup de gros marchés qui n’ont pas gagné de titre, beaucoup de grands joueurs qui n’ont pas gagné de championnat. Les fans des Spurs devraient être heureux d’avoir pu en gagner quelques-uns. Je sais que tous ceux d’entre nous qui ont gagné des championnats sont heureux et reconnaissants de l’avoir fait. »

Actuellement, les Spurs sont à 5 matchs du 8e spot, détenus par Memphis et il est possible d’imaginer une post-season sans San Antonio cette saison. Horry de son côté n’est pas inquiet quant à une éventuelle non-participation aux playoffs.

« Je peux comprendre. » A déclaré Horry, « Parce que cela arrive aux meilleurs d’entre eux. C’est arrivé aux Celtics, c’est arrivé aux Lakers. Les gens ne comprennent pas à quel point les Spurs ont été dominants au fil des ans. C’était voué à se terminer un jour ou l’autre. »

Un point souligné par Big Shot Rob est surtout cette domination qui duré pendant de longues années. Quand une équipe domine, il est dur pour celle-ci de se renforcer par la draft puisqu’elle hérite peu souvent de choix de drafts bien placés. Le dernier 1st pick des Spurs date tout de même de 1997 avec l’arrivée du légendaire Tim Duncan. Depuis, le choix le plus haut obtenu par San Antonio n’est autre que le 18e choix en 2018 et la sélection de Lonnie Walker IV.

« Les gens oublient que lorsque vous êtes si bon, vous n’avez pas de bon choix de draft, donc vous ne vous améliorez pas par la draft, et vous devez vous renforcer grâce aux agents libres. Encore faudrait-il réussir à tous les attirer. » A déclaré Horry. « Ils ont fait cela avec LaMarcus Aldridge en 2015 et j’espère que d’autres personnes suivront. Mais il se peut qu’ils ne le fassent pas… Je déteste le dire, mais San Antonio n’est pas une destination où les gars veulent aller jouer. »

Même si une remontada reste compliquée, Horry ne perd pas espoir et il a raison, tout peut arriver en NBA.

« Tout peut arriver, tout est possible. »

Leave a Reply