D’Angelo Russell va devoir s’adapter au jeu des Wolves; Saunders : “Cela va prendre du temps de changer quelques habitudes”

D’Angelo Russell va devoir s’adapter au jeu des Wolves; Saunders : “Cela va prendre du temps de changer quelques habitudes”

Cette saison les Minnesota Timberwolves, depuis longtemps une des équipes à prendre le moins de shoots à 3-pts, ont effectué un virage stratégique : fini les shoots à mi-distance, vive les shoots à 3-pts. Cette saison seulement 4.3% des shoots des Wolves sont pris entre la ligne à 3-pts et 4.9 mètres du panier. Dans la ligue seuls les Nets et les Rockets shootent moins qu’eux à cette distance. Il y a 4 ans par exemple, les Wolves prenaient 23.9% de leurs shoots à cette distance.

Mais lors de la deadline, les Wolves ont récupéré un joueur qui adore shooter à mi-distance et c’est même la base de son jeu : D’Angelo Russell. En 4 rencontres il a déjà pris 13 shoots à mi-distance soit 18.3% de ses tentatives, pour 4 réussites seulement. S’il continue sur ce rythme, ce serait deux fois plus qu’Andrew Wiggins qui était le Wolf qui en prenait le plus (8.5%).

“Il y a une fine frontière entre le fait de mettre ces shoots pour essayer d’enlever la pression au coach, qui veut éliminer ces shoots et quand tu les mets et qu’il a confiance dans le fait que tu les prennes et les mettes. Je pense qu’on ne peut pas mettre les gars dans des cases quand c’est leur truc.” Russell

Malgré une adresse correcte sur les longs tirs à 2-pts (42.1%) c’est bien moins rentable que ses 35.7% à 3-pts en carrière. Ryan Saunders souhaite donc clairement que son meneur de jeu élimine au maximum ces shoots pour privilégier des tentatives derrière l’arc.
“Cela va prendre du temps de changer quelques habitudes. Nous avons remarqué que pas mal de joueurs ont des shoots à mi-distance, mais ils comprennent que ce n’est pas le shoot que nous essayons d’avoir. ” Russell

Via Star Tribune

Leave a Reply