Déjà un effet JB Bickerstaff du côté de Cleveland ? “Ils aiment gagner et la sensation que ça procure”

Déjà un effet JB Bickerstaff du côté de Cleveland ? “Ils aiment gagner et la sensation que ça procure”

Même si les Cavaliers n’ont plus rien à jouer en cette fin de saison, ça ne les empêche pas de jouer à fond tous les matchs dans le but de les gagner. On a souvent souligné l’objectif (caché) de certaines franchises de jouer la draft lors de la fin de saison, mais ce n’est pas le cas du côté de l’Ohio. Sous la coupe de JB Bickerstaff, les Cavs remportent une victoire pleine de maîtrise contre Philadelphie, 108-94.

Après avoir battu Miami il y a deux jours, Cleveland fait de nouveau tomber un gros de l’Est, portant le bilan du nouveau coach des Cavs à 3 victoires pour 1 défaite. L’effet Bickerstaff ?

“Je pense que ça réveille tout le monde quand un coach se fait virer. Tout le monde se regarde dans le miroir pour savoir ce qu’il aurait pu faire pour aider. Je suppose que tout le monde s’est reconcentré.” Matthew Dellavedova

Le sophomore Collin Sexton, qui a connu 4 coachs en 2 années seulement, a préféré s’auto-questionner sur son comportement passé. Attention, minute nietzschéenne.

“Est-ce que j’ai été aussi coachable que j’aurai dû l’être ? Est-ce que j’aurais pu l’être plus ? Est-ce que j’aurais pu mieux recevoir les conseils et les critiques ?  Laissez-moi prendre du recul et enquêter là-dessus. Est-ce que j’étais un bon joueur à coacher quand j’étais là ? Je dois me regarder dans le miroir et m’interroger sur ces choses-là.” Collin Sexton

Alors que par le passé les joueurs déploraient un jeu “égoïste”, les Cavaliers semblent avoir retrouvé la volonté de rejouer en équipe depuis l’arrivée de leur nouveau coach.

“Deux choses que nous prêchons en quelques sortes en ce moment : l’énergie et l’altruisme. Nous avons vraiment fait ça des deux côtés du terrain. L’altruisme est contagieux, vous voyez un gars plonger au sol, intercepter et se bouger en défense, vous avez envie de faire la même chose.” Larry Nance Jr

Un sentiment partagé par JB Bickerstaff lui-même.

“Il y a une énergie qui se crée et vous ne voulez pas être le gars qui n’y participe pas. Donc vous voyez le leadership, vous voyez les jeunes joueurs, ils se poussent mutuellement, se tiennent mutuellement responsables et ont de vraies discussions pour régler les problèmes. L’environnement et la culture que nous sommes en train de créer grandit et ça sera la fondation de tout ça. C’est un groupe de gars qui jouent dur, mais qui joue ensemble surtout.”

Même si on note souvent une embellie après un changement de coach (les Knicks avaient un bilan de 3-3 après le départ de David Fizdale), l’ancien coach des Grizzlies veut croire à des effets sur le long terme.

“Les gars y ont adhéré. Ils savent ce qu’ils ont à faire pour faire le boulot. C’est le momentum. La boule de neige descend la montagne, elle prend de la vitesse et grossit de plus en plus et peut faire plus de dégâts à l’arrivée.  Ils aiment courir après ça, jouer dur, gagner et la sensation que ça procure.” JB Bickerstaff

Via Cleveland.com

Leave a Reply