John Calipari sur Kevin Knox : “Je savais qu’il allait avoir du mal”

John Calipari sur Kevin Knox : “Je savais qu’il allait avoir du mal”

Après une première campagne encourageante avec les Knicks, Kevin Knox a connu une deuxième saison plus compliquée, son temps de jeu et ses stats ayant considérablement diminué. En effet, l’ancien de Kentucky ne produit plus que 6.4 points et 2.8 rebonds en 18 minutes contre 12.6 points et 4.5 rebonds en 29 minutes l’an dernier. Mais pour son ancien coach à Kentucky John Calipari, il faut encore lui laisser le temps de se développer.

“Il était le plus jeune joueur de cette draft. Il apprenait à se connaître. Vous devez d’abord apprendre à vous convaincre vous-même avant de convaincre les autres. Je ne l’ai jamais entendu se plaindre une seule fois, il accepte. ‘Je ne suis responsable que de moi. Je suis ce que mes stats disent de moi.’ Personne ne travaillera plus dur que lui. C’est l’un des meilleurs gamins, il vient d’une super famille. Ça prendra du temps. Ce que vous ne devez pas faire, et beaucoup d’équipes l’ont déjà fait, c’est de jeter l’éponge sur un jeune trop rapidement. D’un coup le gars va revenir à New York et ça sera ‘Bon, et si on l’avait gardé ? Nous l’avons lâché alors que nous aurions dû le retenir plus longtemps.’ Les jeunes joueurs mettent du temps à se développer, encore plus si ce sont des intérieurs.” John Calipari

Pour le coach des Wildcats, ce que l’on a pu entrevoir lors de sa saison rookie n’est pas dû au hasard. Et si sa saison sophomore est plus compliquée pour le jeune Knick, Calipari assure qu’il lui faut passer par ces moments difficiles pour atteindre ses objectifs.

“Ce que vous avez entrevu lors de sa première saison et de celle-ci, même cet été, c’est là. Maintenant il est question de constance, pas seulement physique, mais surtout mentale. Mais vous avez vu qu’il a le talent. Avec ce que j’ai vu et ce que je sais de lui, je n’ai pas perdu foi en lui parce que je savais qu’il allait avoir du mal. La seule manière d’atteindre le succès c’est de passer par certains échecs. Si vous voulez atteindre un très haut niveau, vous allez probablement échouer beaucoup. Tous les joueurs qui se sont imposés dans cette ligue ont appris à se connaitre, et ça vous change en tant que joueur. Je pense que ça ira, ça sera un combat. Je suis content que Julius [Randle] soit avec lui pour lui montrer comment se battre.” John Calipari

Via SNY

Leave a Reply