Le Heat s’est aussi mis au télétravail : “Tout le monde est ouvert à la nouveauté en ce moment”

Le Heat s’est aussi mis au télétravail : “Tout le monde est ouvert à la nouveauté en ce moment”

Cela fait maintenant trois semaines que la NBA a suspendu sa saison à cause du coronavirus, et selon le coach du Miami Heat Erik Spoelstra, ses joueurs commencent à trouver le temps long.

“Je sais juste que nos gars sont impatients de jouer en ce moment. S’ils pouvaient faire un match en extérieur demain, sans aucun public, mais qui serait de la compétition et où ils pourraient s’exprimer physiquement, ils n’hésiteraient pas une seconde.” Erik Spoeslstra.

Même si le staff floridien organise chaque jour des appels vidéos pour réunir toute l’équipe.

“On essaie juste de garder nos gars engagés, de les aider avec une routine. On traverse tous la même chose. On fait des vidéoconférences entre le staff et les joueurs chaque jour. Le but numéro 1, c’est de créer une routine et de rester connecté. Ça aide tout le monde puisque ça permet d’organiser sa journée autour de quelque chose. On ne passe pas 12 heures par jour à faire ça, il y a plein de temps pour se préparer. Cette équipe sait se battre, sait travailler. Il ne s’agit pas de ça, mais bien de rester connecté, d’avoir des projets sur lesquels travailler chaque jour pour garder l’esprit actif. C’est aussi pour continuer à travailler et se préparer à la possibilité d’une reprise de la saison. À chaque fois, pendant cinq ou dix minutes, les gars se font des blagues, comme s’ils étaient dans le vestiaire avant l’entrainement. Ils déconnent et s’amusent. Je pense qu’on a tous besoin de ça en ce moment. Avoir une routine, quelque chose à regarder sur le calendrier, c’est tout sur quoi on peut se concentrer en ce moment. C’est important pour nous de se concentrer sur le moment présent. Plus qu’avant. On encourage aussi les gars à suivre l’actualité, à se mettre au courant au moins une fois par jour. Ma routine, c’est de le faire avant le diner. Erik Spoelstra.

Mais ça ne veut pas dire pour autant que tout ce beau monde n’a pas de temps libre. Au contraire, ils en ont bien plus que d’habitude. L’occasion de passer du temps avec leur famille.
“On ne travaille pas tout le temps. Je pense qu’on est beaucoup dans le staff à avoir des jeunes enfants, donc on passe beaucoup de temps à essayer d’être utile à la maison. D’habitude, nous ne sommes pas souvent là, c’est une nouvelle réalité pour nous. Je pense pouvoir parler pour beaucoup de gars dans le staff. On essaie de soulager nos femmes. On veut rester positif, c’est génial de pouvoir passer autant de temps avec sa famille. On peut manger ensemble, je me lève le matin sans être déjà en retard pour faire quelque chose, je peux être au petit déjeuner… Je cuisine aussi, alors que d’habitude je prends souvent des trucs à emporter.” Erik Spoesltra.
Même si l’heure n’est pas encore à la reprise de la compétition, Spoelstra est impatient d’y être et il espère que ce moment de pause va permettre à tout le monde de remettre les choses en perspective.

“Je suis persuadé que quand on refera ce qu’on aime faire, on va tous avoir plus de gratitude envers ce magnifique sport. J’espère vraiment qu’il n’y aura pas de discussions sur les jours compliqués qu’il y a toujours dans des saisons de 82 matchs, parce que tout le monde préférerait être en train de vivre ces jours-là plutôt que ce qu’on vit actuellement.” Erik Spoelstra.

Pour terminer la saison, la NBA réfléchit à des solutions alternatives, par exemple un tournoi en terrain neutre à Vegas, qui ressemblerait à la March Madness. Une idée encore à creuser, mais selon Spoelstra, ses joueurs ne seraient pas du fermés à essayer quelque chose de nouveau.

“On est face à quelque chose de nouveau, et peu importe ce qu’il se passera. Tout le monde est ouvert à la nouveauté en ce moment. La ligue travaille consciencieusement, mais on ne peut donner que des hypothèses pour le moment. En parlant à nos joueurs et à notre staff, j’ai pu me rendre compte que tout le monde était excité de voir ce qui sera proposé, et ouvert à la nouveauté.” Erik Spoelstra.

Via Sun Sentinel et Miami Herald.

Leave a Reply