Larry Hughes : « La plus grande différence entre Michael Jordan et LeBron James ? Le trash talk »

Larry Hughes : « La plus grande différence entre Michael Jordan et LeBron James ? Le trash talk »

Larry Hughes, 13 ans de carrière en NBA dont une saison à 22 points, 6.3 rebonds, 4.7 passes et 2.9 interceptions par match en 2004-05 avec les Wizards, a eu la chance de jouer avec trois des meilleurs joueurs de l’histoire au cours de sa carrière : Allen Iverson, LeBron James et Michael Jordan lors de sa dernière saison NBA en 2002-03. Un dernier tour de piste décrit comme « une tournée avec les Beatles » plus tôt cette année par l’ex-Wizard Jared Jeffries dans le podcast d’HoopsHype.

« J’en ai gardé deux principaux souvenirs. Il y a eu ce road trip où on allait à Chicago pour jouer les Bulls. Évidemment MJ est la huitième merveille du monde là-bas. On avait une soirée de prévue dans un nightclub. MJ venait toujours traîner avec l’équipe, mais il apparaissait d’un coup. On ne savait pas s’il était passé par la porte de derrière ou s’il y avait une entrée secrète pour lui, mais il était là. On l’a vu entré à ce moment-là, toutes les têtes se sont tournées vers lui. Les caméras sur les téléphones commençaient à se répandre à l’époque, donc tout le monde prenait des photos et des vidéos de lui en train d’arriver. Charles Oakley était avec lui et il y avait un gars qui ne respectait pas le fait qu’MJ essayait d’aller s’installer à sa place. Il ne bougeait pas. Charles Oakley était un coéquipier, un coach, mais il était surtout le garde du corps d’MJ. Il a eu quelques mots avec le fan en question et le gars s’est littéralement mis à genou les mains en l’air genre : ‘MJ, tu es le roi ! Tu es le plus grand ! » avant de se relever et de laisser la place. Puis MJ s’est assis. Je me suis dit : ‘Ok, je n’avais jamais vu ça dans la vraie vie’. Dans les films oui, mais pas dans la vraie vie, donc ça m’avait marqué.

L’autre fois, nous étions à un événement où il y avait des familles, des enfants. On prenait des photos, on signait des autographes, ce genre de choses. Michael avait un contrat avec une marque de cigare et il avait toujours un cigare à la main, allumé ou pas. Mais je me souviens qu’à cette occasion, il était allumé. Il y avait cette maman qui voulait que son enfant prenne une photo avec MJ et elle se moquait qu’il ait un cigare allumé à la main. En gros elle l’a poussé dans les bras d’MJ pour absolument avoir sa photo. Je ne sais pas si cette photo est trouvable, mais il existe quelque part une photo d’MJ avec un bébé de 12-18 mois dans les bras, cigare à la main (rires). »

Et lorsqu’il faut choisir entre lui et LeBron pour l’éternel débat du GOAT (Greatest of All Time, le meilleur de tous les temps), rien de plus facile pour le 8ème choix de la draft 1998 :

« MJ est le GOAT. Pour moi c’est évident. Ma volonté d’y arriver est venue en regardant MJ travailler. LeBron n’est pas loin derrière, mais pour moi, ça a toujours été MJ.

[…] La plus grosse différence entre les deux ? Le trash talk je dirais. Bron faisait du trash talk plus sur le ton de la blague, MJ lui était vraiment agressif dans son trash talk et il utilisait aussi le body language pour faire passer ses messages. » Larry Hughes

via HoopsHype

Leave a Reply