Richard Jefferson : « J’étais assis derrière Kyrie pendant 2 ans et tout ce qu’il faisait c’était regarder des vieux clips de Kobe »

Richard Jefferson : « J’étais assis derrière Kyrie pendant 2 ans et tout ce qu’il faisait c’était regarder des vieux clips de Kobe »

Membre de l’équipe historique des Cavs revenue d’un déficit 3-1 en Finales NBA il y a 4 ans, Richard Jefferson est revenu avec ESPN sur cette épopée, réalisée face à des Warriors tout juste sortis de leur fameuse saison à 73 victoires.

« Omar Raja : – Je sais qu’on vous pose tout le temps cette question mais est-ce qu’on vous saviez que vous alliez revenir de ce 3-1 ? Qu’est-ce que tu réponds quand les gens posent cette question ?

Richard Jefferson : – Ma réponse c’est non ! Non, personne ne pensait que… mais comment dire, tu n’avales pas un gros steak en une seule bouchée n’est-ce pas ? Ce en quoi on croyait, c’est qu’on pouvait mieux jouer, on le savait. On savait aussi qu’on faisait face à l’une des meilleures équipes de tous les temps. C’était une super équipe, avec de super individualités. Contre ces Warriors, tu pouvais tout faire parfaitement, ça ne voulait pas dire qu’ils ne pourraient pas scorer. Tu pouvais défendre de la meilleure façon humainement possible sur Steph, et il pouvait quand même rentrer un shoot à 9 mètres tranquille. On a vu les choses comme ça : déjà, en gagner un. On se disait que si l’on gagnait le Game 5, on pourrait forcer un Game 7. On se disait si on gagne le Game 5, le Game 6 va être très difficile, puis tout peut se passer dans un Game 7. Le Game 5 est celui qui nous a ramenés dans la série. Ils (les Warriors) pensaient qu’ils allaient gagner. Et il a fallu que LeBron et Kyrie marquent 41 points chacun, ils sont devenus les premiers coéquipiers à faire ça. Voilà ce qu’il a fallu pour gagner, et c’était serré de bout en bout ! Ils ont vraiment porté l’équpe et la ville sur leurs épaules lors de ce match. »

Par la même occasion, il a discuté de Kyrie Irving, parti aux Celtics l’année suivante.

« On ne salue pas assez son approche mentale des matchs. Kyrie c’est un assassin, un disciple du Mamba. C’est un ‘student of the game’, il étudie le jeu. J’étais assis derrière Kyrie pendant 2 ans et demi dans l’avion, et tout ce qu’il faisait c’était regarder des vieux clips de Kobe. Ses matchs contre Jordan. Il ne jouait pas vraiment aux cartes, il écoutait un peu de musique mais surtout il regardait des matchs. Des matchs de grands joueurs. Il n’en parle pas beaucoup, il est assez introverti par rapport à ces choses-là. » Richard Jefferson

Leave a Reply