Jaka Lakovic sur Killian Hayes : “Je mettais une grosse pression à un gamin qui ne savait même pas se faire une omelette”

Jaka Lakovic sur Killian Hayes : “Je mettais une grosse pression à un gamin qui ne savait même pas se faire une omelette”

Killian Hayes est arrivé au Ratiopharm Ulm, en Allemagne, cet été et il a tout de suite été lancé dans le grand bain, avec un training camp difficile, parce que son coach Jaka Lakovic, reconnait lui-même beaucoup en demander à ses joueurs à cette occasion. Ce qui n’est pas forcément facile à gérer pour un garçon de 18 ans.

“Quand je rentre chez moi, je me disais que je mettais une grosse pression et beaucoup de responsabilités sur ses épaules. Il n’est qu’un gamin qui ne sait même pas se faire une omelette.” Jaka Lakovic.

Compliqué, dès lors, de faire le plein d’énergie nécessaire pour ces entrainements. Et pourtant, il a pleinement satisfait son coach.

“Vous pouvez voir quel genre d’adversité il a rencontré, quel challenge il a surmonté. Il veut tout, pas seulement sur le plan basket, il ne gère pas seulement la pression que lui met en tant que coach, mais aussi celle qu’il reçoit de la vie.” Jaka Lakovic.

Attendu dans le top 10 de la prochaine draft, le natif de Floride est le genre de profil recherché par les Knicks, qui pourraient donc décider de le sélectionner. Et comme il a en plus de l’expérience, son coach est persuadé qu’il arrivera à s’intégrer à Big Apple.

“Toute la pression qu’il avait, tout ce qu’on lui balançait… Il a géré tout ça extrêmement bien, et il n’avait que 18 ans. Il se laisse coacher, je n’ai jamais eu de problèmes avec lui. Il a beaucoup travaillé de lui-même, et demandait toujours plein de choses. Je pense que ça l’a aidé d’une bonne manière à devenir un meilleur joueur, un meilleur leader et, bien évidemment, il a pris en maturité en dehors des terrains.” Jaka Lakovic.

Une tête bien faite en-dehors des terrains donc, mais aussi dessus, où il a fait parler ses qualités de playmaker toute la saison.

“Il troue ses coéquipiers dans les meilleures positions. Ici, tout le monde adore jouer avec lui. Je pense aussi qu’il peut scorer avec efficacité sur jeu rapide, il est très bon là-dessus. Il peut driver, jouer un pick-and-roll et attaquer le cercle ou prendre un pull-up. Il a un bon tir, et je pense qu’il peut encore s’améliorer, notamment à trois points (où il n’a pas été très régulier cette saison, ndlr).” Jaka Lakovic.

Pour le coach slovène, le profil du Français se rapproche de celui d’un certain meneur espagnol, qui a impressionné tout le monde avec sa précocité il y a quelques années : Ricky Rubio.

“Ils ont tous les deux un instinct naturel au niveau de la passe. Au niveau du scoring, Killian a peut-être plus de potentiel. Mais c’est une bonne comparaison, je pense. Par contre, vu son potentiel physiquement, il peut devenir un peu différent. Ricky était plus un meneur pur, alors que Killian peut créer pour lui-même et marquer.” Jaka Lakovic.

Pour Lakovic, Hayes a la possibilité de s’épanouir dans le jeu NBA. Et il insiste vraiment sur maturité, qui va lui permettre de gérer toutes les difficultés que peut entrainer le grand saut vers la NBA.

“Cette année, c’était la première fois qu’il était loin de chez lui. Il a dû gérer une situation difficile : à 18 ans, il était dans un pays complètement étranger, avec une culture différente. Ce n’était pas facile. Je me rappelle que cet été, ce n’était pas évident pour lui avec la pression et tout ça. Mais, vraiment, il a très bien géré tout ça pour un gamin de 18 ans. Il a travaillé dur, il a progressé, il est devenu un bien meilleur joueur. Je le vois comme un très bon grand meneur, avec de superbes capacités à la passe, mais aussi au scoring. Il doit encore beaucoup progresser, mais il travaille dur et je suis sûr qu’il peut devenir un super joueur.” Jaka Lakovic.

Via The Athletic.

 

1 Comment

  1. Un meneur français chez les Knicks, les fans vont être content encore

Leave a Reply