Après le Game 7 perdu en 2010, Rasheed Wallace attendait les arbitres devant leur vestiaire pour… « discuter »

Après le Game 7 perdu en 2010, Rasheed Wallace attendait les arbitres devant leur vestiaire pour… « discuter »

Référence de l’arbitrage NBA, Danny Crawford c’est : 31 saisons NBA dont 23 Finales NBA d’affilée. Retraité depuis 2017, il est revenu avec Chris Forsberg d’NBC Sports Boston sur les difficultés du métier… quand Rasheed Wallace était sur le terrain.

« Si on réfléchit à la relation de Rasheed Wallace avec les arbitres au fil des années… elle était impossible. Il était l’homme le plus difficile au monde à arbitrer, à gérer. C’était impossible.

[…] Après le Game 7 des Finales NBA 2010, on entendu la sécurité taper à notre porte et dire : ‘Hey, Rasheed Wallace voudrait entrer et votre vestiaire et vous parler’. J’ai répondu : ‘Vous êtes sérieux ?’. Je n’imagine même pas quelle bagarre ça aurait été dans ce vestiaire. Il nous aurait botté le c**. Donc j’ai dit au gars de la sécurité : ‘Tu sais quoi ? Pas moyen. Rasheed ne peut pas rentrer dans le vestiaire’. Ils ont répondu : ‘Mais il veut rentrer et vous parler’. Soit disant qu’il voulait venir s’excuser. C’est ce que j’ai entendu. Mais devinez quoi les gars, trop tard. C’était impossible qu’on fasse ça. Je voyais déjà les journalistes écrire : ‘Grosse bagarre dans le vestiaire des arbitres’. Rasheed Wallace et Danny Crawford. Et Danny Crawford lui a botté le c** (rire). C’était incroyable comme situation et sous aucun prétexte on allait le laisser entrer dans le vestiaire’. » Danny Crawford

Maître des fautes techniques et des expulsions, Wallace n’a selon Crawford jamais cherché à prendre contact pour s’excuser par la suite.

« Le joueur plus difficile de ma carrière. Il était impossible. Je me souviens avoir travaillé pour le All-Star Game de Washington en 2001. Rasheed Wallace était All-Star, on était dans le même hôtel, on descendait un escalator et je me souviens que des gamins lui avaient demander un autographe et qu’il les avaient envoyés balader en disant :  ‘Non non non, éloignez-vous de moi’. » Danny Crawford

Il n’y a d’ailleurs qu’avec lui que Crawford n’arr

« En match et en dehors, tout est différent, notre relation (avec les joueurs) est toute autre. Sauf pour Rasheed Wallace. Parce qu’on savait ce qui nous attendait. J’espère que s’il écoute ça il sera d’accord. C’était un gars difficile, qui défiait l’autorité et peu importe ce que je pouvais lui dire, j’essayais de le caresser dans le sens du poil avec de la psychologie de l’enfant mais ça n’a jamais fonctionné. Donc Rasheed et moi, aucune conversations. » Danny Crawford

via Yahoo Sports

On est enfin sur Instagram, rejoignez-nous !

Leave a Reply