Tracy McGrady : “Yao Ming est le poste 5 le plus technique dont je peux me souvenir”

Tracy McGrady : “Yao Ming est le poste 5 le plus technique dont je peux me souvenir”

Quand Tracy McGrady a été récupéré par les Rockets en 2004, le talent de l’arrière ne faisait déjà plus aucun doute, et beaucoup salivaient déjà de son association avec l’intérieur Yao Ming. Mais faire jouer les deux ensembles a été plus compliqué que prévu, comme McGrady le raconte lui-même.

“Dès que j’ai été échangé, j’ai parlé avec le coach d’Houston Jeff Van Gundy. Je venais d’être meilleur marqueur de la ligue deux années d’affilée, et la première chose qu’il me dit, c’est que je n’allais pas garder mon titre. Je me suis demandé ce qu’il allait se passer du coup. Il a juste expliqué qu’il y avait un gars de 2m30 dans la raquette à qui on devait donner le ballon. On allait alterner entre le jeu intérieur et le jeu extérieur. Je n’avais jamais joué avec des gros intérieurs, donc j’ai dû m’ajuster. On jouait moins vite, j’ai dû changer tout mon jeu. J’ai eu dû mal au début je ne vais pas mentir. Quand il y avait une contre-attaque, je devais ralentir le jeu pour que Yao Ming puisse arriver en attaque et aller au poste. C’était un challenge mais Jeff savait que Yao et moi on devait jouer ensemble. Quand ça a été le cas, on a commencé à gagner des matchs.” Tracy McGrady.

Grâce notamment au talent de l’intérieur chinois.

“Peu importe qui défendait Yao, il allait galérer. Je m’en fichais de marquer, je lui filais la balle et je le laissais bosser. Il pouvait tout faire. Il était bon de la main droite, il était bon de la main gauche… Il était très technique. J’étais désolé pour lui, parce que Tom Thibodeau (alors assistant ndlr) le faisait bosser très dur avant chaque match. Je me disais qu’il allait le tuer ! Mais il pouvait dribbler, faire la bonne passe au bon endroit. Il voyait bien le jeu, tournait à 80% aux lancers francs… Il avait tout. C’est le poste 5 le plus technique dont je peux me souvenir.”Tracy McGrady.

Au final, les Rockets de T-Mac et Yao Ming n’ont jamais réussi à passer le moindre tour de playoffs. Les blessures ont empêché leurs deux stars de donner pleine mesure de leur talent, mais ce n’est pas la seule explication selon le neuvième choix de la draft 1997.

“Tout le monde voulait jouer contre nous parce que si vous pouviez jouer small ball c’était compliqué pour Yao, il devait défendre à l’extérieur. Avery Johnson (alors assistant à Dallas ndlr) a compris ça et il a obligé Yao à défendre sur Marquis Daniels (1m98) ou Josh Howard (2m01). C’était compliqué. Et il ne pouvait pas défendre sur Dirk Nowitzki.” Tracy McGrady.

Via All The Smoke.

Leave a Reply