Timothe Luwawu-Cabarrot : “Je suppose que je vais devoir jouer pivot ou ailier fort”

Timothe Luwawu-Cabarrot : “Je suppose que je vais devoir jouer pivot ou ailier fort”

La France n’est toujours pas à l’abri d’une deuxième vague de coronavirus, mais la première semble avoir finalement été endiguée. Ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis, où, au contraire, l’épidémie prend de plus en plus d’ampleur. Au grand dam de l’ailier français des Nets Timothe Luwawu-Cabarrot, qui peut compter sur sa famille restée en France pour lui rapporter la situation et la comparer avec son pays de résidence.

“Ma famille et mes amis me posent des questions sur ce qu’il se passe aux Etats-Unis, pourquoi ça ne va pas mieux, pourquoi on ne fait pas ici ce que vous avez fait en France… Je leur dis la vérité, que parfois les gens ne sont pas responsables et vont dehors, sans gants ni masques. Qu’ils ne font pas attention à tout ça. Et ça choque mes connaissances françaises. Pour eux, c’était compliqué à gérer. Pendant deux mois ils n’ont pas pu sortir sans avoir une raison vitale. Comme par exemple aller chez le docteur ou faire ses courses pour manger, et il fallait un papier pour le prouver. Mais à part ces deux choses, et d’autres urgences, vous ne pouviez pas sortir sans risquer une grosse amende. C’était important là-bas donc ils étaient vraiment surpris et choqués que nous n’ayons pas ce genre de choses chez nous.” Timothe Luwawu-Cabarrot.

La situation n’est donc pas idéale aux USA, où le nombre de cas est d’ailleurs en pleine explosion dans 40 des 50 états. Ce qui fait regretter à l’ancien d’Antibes de ne pas avoir pris le temps de revenir en France pour cette crise.

Drafté en 24ème position en 2016, il n’a pas réussi à s’imposer aux Sixers, ni dans aucune des équipes dont il a porté le maillot. Mais ça, c’était avant de signer aux Nets cette saison, à qui il a rendu de gros services en sortie de banc avec 21 points contre Charlotte, 13 contre les Lakers, 16 points et 8 rebonds contre Boston (trois victoires) notamment, mais également en défendant très dur. De quoi s’attirer les louanges de ses coéquipiers.

“Les gars qui jouent en NBA restent des joueurs NBA, qu’ils aient des tirs ou non. Les gars qui ont joué contre Boston (l’équipe a réussi un beau comeback ce soir-là ndlr) étaient pour beaucoup très jeunes. Il y avait Chris Chiozza et Timothe notamment. Mais ils sont du calibre NBA, ils sont très forts et ont beaucoup de talent.” Caris LeVert.

Et vu l’hécatombe que connait la franchise de Brooklyn, il va avoir beaucoup de temps de jeu dans la bulle d’Orlando. L’équipe  enregistré les forfaits de Kevin Durant, Kyrie Irving, Wilson Chandler et DeAndre Jordan. Le prochain sur la liste pourrait être Spencer Dinwiddie.

“C’est énorme, énorme pour moi. Évidemment, tous ces gars vont nous manquer. Mais on l’a dit cette année et ça a toujours été comme ça, quand il y a un absent, c’est au suivant de prendre sa place. Il faut rester prêt à jouer. Je suis certain qu’ils vont être derrière nous et on va essayer de faire le meilleur boulot possible.” Timothe Luwawu-Cabarrot.

La raquette en particulier est décimée, ce qui pourra forcer le coach Jacques Vaughn à y faire jouer le Français. Une mission qu’il se prépare à relever du mieux possible, du haut de ses 2m01.

“Je suppose que je vais devoir jouer pivot ou ailier fort à certains moments… Mon rôle va rester le même. Je vais juste essayer de plus aider dans la peinture et de plus y être avec Jarrett Allen. Je vais devoir faire le sale boulot que les intérieurs font habituellement.” Timothe Luwawu-Cabarrot.

Le Français, qui tourne cette saison à 6,3 points et 2,3 rebonds par match a signé peu avant la suspension de la saison, un contrat jusqu’en 2020/2021 avec les Nets.

Via The New York Post.

Leave a Reply