Accueil » Vintage » [Flashback] Llyod, Cooper et Clifton: les premiers afro-américains à jouer en NBA en 1950

[Flashback] Llyod, Cooper et Clifton: les premiers afro-américains à jouer en NBA en 1950

Son nom ne vous dit peut-être rien ! Earl Lloyd fête aujourd’hui ses 86 ans et est pourtant devenu l’un des premiers noirs à jouer en NBA en 1950. Sans le savoir, il a écrit l’histoire de la NBA. Basket Infos vous propose donc de revenir sur cette page du basket US et de l’héritage que nous a laissé Earl lloyd.

earl lloyd

Earl Lloyd

Il n’ y a pas si longtemps, les afro-américains n’avaient pas certains privilèges, comme dormir à l’hôtel ou manger dans certains restaurants, ce qui est devenu acquis aujourd’hui. Mais Earl Lloyd, Chuck Cooper, et Nat Clifton ont eu le privilège d’écrire l’histoire de la NBA.

Ces trois derniers sont devenus les premiers joueurs noirs de basket-ball à intégrer la NBA en 1950. Naft Clifton a été le 1er joueur noir à signer un contrat NBA. Earl Lloyd , a lui été le premier joueur afro-américain à jouer un match de NBA avec les Capitols de Washinghton le 31 octobre 1950 contre les Royals de Rochester.

Des milliers d’afro-américains ont suivi le chemin de ces hommes, qui sont devenus de grands joueurs, comme Oscar Robertson, Bill Russell, Wilt Chamberlain, Julius Erving, Magic Johnson et Michael Jordan qui ont contribué au succès de la NBA, reconnue mondialement. Aujourd’hui les passionnés de NBA n’ont pas de mal à reconnaître Shaquille O’Neal ou Dwight Howard, mais à l’époque, Lloyd, Cooper et Clifton passaient complètement incognito.

Parmi ces trois hommes, seul Llyod est encore vivant, Cooper est mort en 1984 et Clifton est décédé en 1990.

Pourtant, l’héritage qu’ils ont laissé derrière eux est symbolique. Llyod a fêté ses 86 ans aujourd’hui et vit à Detroit avec sa femme, et reste fier du rôle qu’il a joué en NBA.

“Je me souviens à Fort Wayne, dans l’Indiana, nous sommes restés dans un hôtel où ils m’ont laissé dormir, mais ils ne voulaient que je mange avec eux, par peur que l’on me voit” a déclaré Llyod.

Lloyd, comme Clifton et Cooper, ont vécu cette ségrégation et ont porté un lourd fardeau pendant toute la saison. Cooper a fait ses débuts avec les Celtics de Boston, un jour seulement après le 1er match joué par Llyod avec Washinghton. Mais Llyod a aussi vécu des moments très inconfortables  surtout lorsque son équipe gagnait et là la différence n’était pas oubliée (notamment avec son coéquipier John Kerr).

“Nous fêtions la victoire, j’ai mis  mon bras autour de Earl Llyod, et certains fans nous ont craché dessus” a déclaré John Kerr.

Surnommé “Big Cat”, Llyod a été drafté au 9e tour par les Capitols, après une carrière réussie à l’université de Virginia State. Mesurant 2.01 m, connu pour sa défense, il a terminé sa première saison NBA avec 6.1 points et 6.7 rebonds par match. Puis, l’année suivante, il a rejoint les Nationals de Syracuse. Au cours de la saison 1954-55 il termine avec une moyenne de 10.2 points et 7.7 rebonds et aide les Nationals a remporter le titre NBA. Llyod a pris sa retraite en 1960 à l’âge de 32 ans et a terminé sa carrière avec les Pistons de Detroit. En 9 saisons de NBA il termine avec 8.4 points et 6.4 rebonds par match. Puis il devient le premier afro-américain à entraîner les Pistons de Detroit en 1971, juste après la démission de Butch van Breda Kolff, mais son bilan est catastrophique (20-52) et est remercié juste après les sept premiers matchs de la saison suivante.


Nat Clifton

Nat Clifton

Alors que Llyod a remporté un titre NBA, ni Cooper ni Clifton n’ont réussi cet exploit. Clifton a passé 7 saisons avec les Knicks. Ce fut un solide rebondeur, il est entré en NBA après un passage à l’armée, et a ensuite passé 2 ans avec les Harlem Globe Trotters. Il aura terminé sa carrière avec une moyenne de 10 points et 8.2 rebonds et participe au All Star Game en 1956 où il inscrit 8 points en 23 minutes. Il a pris sa retraite à l’âge de 35 ans en 1958 et est devenu chauffeur de taxi. Il a disparu le 31 août 1990 d’une crise cardiaque.

Chuck Cooper

Chuck Cooper

Cooper a été un joueur secondaire, il a passé quatre saisons avec les Celtics de Boston, puis une saison avec les Hawks de Milwaukee, puis les Hawks ont déménagé à Saint Louis la saison suivante, il est ensuite parti pour Fort Wayne. En six années en NBA, il terminera sa carrière avec 6.7 points par match.

Aujourd’hui, il n’est pas rare d’apercevoir 10 joueurs afro-américain sur un terrain de basket en NBA, même en tant qu’entraineur, General Manager ou propriètaire d’une franchise. Cependant, tout a commencé en 1950, lorsque ces trois hommes ont eu la patience, le courage et la capacité à être les premiers joueurs noirs en NBA. Alors retenons ces trois noms : Earl Llyod, Chuck Cooper et Nat Clifton.















Un commentaire

  1. Le problème de racisme au sein de la NBA a été récurrent jusqu'à plus récemment encore : à l'époque de Larry Bird et Magic Johnson dans les 80's, une forte haine existait encore entre blancs et noirs, la communauté noire même de Boston n'hésitant pas à préférer les Lakers au Celtic's dit plus "blanc", entrainant de nombreuses violences. Une polémique parmi tant d'autres fut même créée par Isiah Thomas qui déclarait que la presse n'aurais pas fait autant d'émulations autour de Bird si il avait été noir … Les 80's, c'était hier presque pourtant …

    Bref, très bon article, très instructif !

Répondre