[Interview] Gentry Humphrey : « Michael Jordan n’était comme personne et ne voulait ressembler à personne, Russell Westbrook est de la même trempe »

[Interview] Gentry Humphrey : « Michael Jordan n’était comme personne et ne voulait ressembler à personne, Russell Westbrook est de la même trempe »

Ce matin, Jordan Brand présentait sa collection automne 2018 Love of the game au Cercle Wagram à Paris, outre la présentation des premières chaussures signatures de Russell Westbrook les Jordan Why Not Zer0.1 Low sans réels lacets, la collection lifestyle était mise en avant avec notamment une collection en collaboration de Jordan IV avec Levi’s, la Jordan III du Quai 54 ou encore une Jordan X, dont la semelle incrustée des accomplissements de Michael Jordan nous a vraiment fait forte impression. Nous avons pu nous entretenir avec Gentry Humphrey, le vice-président design footwear de Jordan.

Bonjour Gentry et merci de répondre à nos questions ! Pour créer une chaussure, où trouvez vous vos inspirations ?

Elles peuvent venir de n’importe où dans le monde. Le thème d’aujourd’hui, love of the game, est vraiment parfait parce que toutes les personnes avec qui nous travaillons adorent le basket-ball et c’est la chose la plus importante. Notre objectif principal est de les aider à améliorer le jeu de tous les athlètes avec qui nous travaillons. Nous utilisons les nouvelles innovations et le design pour raconter à chaque fois de nouvelles histoires. Je pense que nous réussissons quand nous résolvons les problèmes de nos athlètes, et les nouvelles technologies nous aident à accomplir cette mission

Aujourd’hui, les joueurs sont plus que des athlètes, ils dépassent le cadre du basket-ball. Russell Westbrook est à Paris pour la Fashion Week en ce moment et semble vraiment attaché à son image. Comment est-il impliqué dans le processus créatif ?

Il est vraiment impliqué et plus particulièrement avec sa ligne, sur les vêtements comme sur les chaussures. Vous savez, l’une des choses les plus merveilleuses avec Russell, la raison pour laquelle nous appelons sa collection Why Not? C’est parce que dans de nombreux domaines, il est comme (il fait une pause) Michael. Quand nous avions commencé nos projets avec Michael Jordan, il n’était comme personne d’autre et il ne voulait ressembler à personne d’autre. Russel est de la même trempe, il est peut-être même un peu plus extrême et essaye d’aller encore plus loin dans le style. Il veut être sûr que nous incorporons certaines de ses idées dans nos produits afin que les gens puissent voir une partie de lui-même. C’est pour ça que nous l’impliquons dans le processus dès les premières étapes.

Qu’est-ce que cela change pour vous de travailler avec de tels athlètes, qui ont besoin d’un tel degré d’implication dans le processus ?

Nous travaillons bien ensemble. Je pense que le mot qui définit mieux cela c’est : collaboratif. La plupart de nos athlètes jouent au basketball vraiment, vraiment bien. On ne va pas leur dire comment shooter, et ils ne vont pas nous dire comment faire des chaussures (il rigole). Cela fonctionne vraiment bien, nous prenons leurs remarques et leurs insights sur le jeu, sur ce qu’ils veulent, sur ce qu’ils font à côté, leurs implications dans la société, leur style, ils essayent d’apporter cela et c’est dans ce sens que c’est un travail collaboratif. Pour simplifier, nous prenons les innovations et nous racontons leur histoire à travers nos inspirations.

On remarque qu’il y a de plus en plus de travail de licensing en collaboration avec d’autres marques comme vous présentez ici avec Levi’s, est-ce la future tendance de la sneaker que de croiser ces mondes différents ?

Oui, la meilleure chose dans la collaboration, c’est que cela nous permet d’avoir des avis extérieurs pour créer de nouvelles idées et de nouveaux points de vue, pour rester pertinent auprès de nos jeunes consommateurs. Pour être honnête avec vous, les innovations sur lesquelles nous travaillons, mettent 3, 5 voire même 10 ans à intégrer nos produits. Nous avons un plan pré-établi pour introduire nos produits sur le marché. Pour moi, le futur c’est vraiment de montrer aux gens des choses totalement nouvelles. Mon but, c’est vraiment de montrer aux gens ce qu’ils ne connaissent pas, ce qu’ils vont aimer dans le futur et ces innovations, tant technologiques que stylistiques, c’est le futur de Jordan »

Propos receuillis par Hugo Givernaud

Quelques photos de la collection :

Leave a Reply