[Interview] Nando De Colo : « Il n’y a pas beaucoup de joueurs plus âgés que Luka Doncic capables de faire la saison exceptionnelle qu’il a faite »

[Interview] Nando De Colo : « Il n’y a pas beaucoup de joueurs plus âgés que Luka Doncic capables de faire la saison exceptionnelle qu’il a faite »

Encore auteur d’une superbe saison, qui s’est malheureusement arrêtée au Final Four avec le CSKA Moscou, Nando De Colo revient lui aussi en équipe de France, absent lors des deux dernières fenêtres. Nous avons pu lui poser quelques questions sur les bleus et une sur Luka Doncic

Bonjour Nando, est-ce que ce n’est pas compliqué de revenir en équipe de France que pour 2 matches, qui plus est à l’extérieur ?

C’est pas plus difficile que ça. Le plus important, c’est de garder le rythme ou de le retrouver vite. Pour ma part j’ai eu 10 jours donc ça m’a permis de couper mais après voilà, on sait à quoi s’en tenir mais c’est important d’être là.

Quel est le match que tu crains le plus, la Russie ou la Bosnie ?

Les deux vont être compliqués. On peut se rendre les choses faciles si on joue ensemble, collectivement parce que ça va être deux matches compliqués. Sur le papier, on a une équipe plus forte, mais il faut faire ce qui est demandé et aller là-bas en se disant que les deux matches vont être agressifs et qu’il va falloir répondre présent dès le début.

L’effectif est complet ou presque, ça donnerait presque l’impression d’être en configuration compétition

Oui, on est en compétition de toute manière. Qu’on ait l’équipe complète ou non, il faut bien s’entraîner, se préparer. On a peu de temps mais il faut faire les efforts parce qu’il n’y a qu’une semaine. C’est ce qu’il faut retenir.

Pour Vincent Collet, ces deux matches sont limite plus importants que le deuxième tour, est-ce que c’est ton sentiment aussi ?

Tous les matches vont être importants. Compte tenu du calendrier, de la présence des uns et des autres pour la saison prochaine, ces résultats vont être importants parce qu’on les conserve pour la deuxième phase. Si on arrive au second tour avec six victoires et zéro défaite, ça sera plus facile d’aborder les matches qui vont arriver même si rien ne sera facile.

Comment est-ce que tu as vécu le fait de voir les derniers matches à la maison, sans pouvoir les jouer ?

Personnellement, je n’ai pas regardé les matches, mais j’ai pu suivre les résultats et j’étais très content de voir que les joueurs étaient mobilisés. C’est quelque chose que l’on n’a pas vu à chaque fois en équipe de France depuis que j’y suis où on essaye toujours d’avoir une équipe au complet et on a chaque été quelques désistements ou blessures. Aujourd’hui, on s’est rendus compte que les joueurs qui étaient présents dans la Team France étaient vraiment importants pour l’équipe et ont fait un travail exceptionnel.

Est-ce qu’on repart de zéro tactiquement quand on a un tel renouvellement d’effectif ?

Non, les systèmes restent les mêmes, le staff est le même donc les choses ne vont pas changer du jour au lendemain. C’est aux joueurs de s’adapter.

Avec un peu de recul, est-ce que ces fenêtres internationales ont un point positif ou pour citer Evan Fournier « C’est de la merde »

Pour le moment on est premier donc le premier objectif est atteint. Ce n’est pas fini mais c’est vrai que c’est compliqué. Si on a un système où l’on sait qu’il y a des trèves internationales on peut s’organiser. Malheureusement, ce n’est pas le cas mais voilà. On a la chance qui a un groupe capable d’évoluer à ce niveau là.

Est-ce qu’il n’y a pas une petite déception, sur une fenêtre estivale, de ne pas pouvoir jouer en France, sachant que c’est une des rares opportunités pour plusieurs joueurs d’évoluer en France ?

C’est compliqué de penser à tout ça pendant la saison. On a d’autres objectifs avec nos clubs respectifs. Ce n’est pas que la question d’un joueur, c’est toute l’équipe de France, qu’on soit présent ou pas, le plus important c’est d’atteindre les objectifs.

Nicolas Batum nous a dit que le meilleur joueur de Russie il était en bleu

Encore une fois, ce n’est pas la question d’un joueur mais d’une équipe. Les matches seront compliqués mais dans tous les cas c’est collectivement qu’on pourra faire les choses bien et avancer.

La France est renforcée, mais la Russie aussi, qui gagne le plus au change ?

On verra sur le terrain, comme je l’ai dit, sur le papier on a une équipe très solide avec de très bons joueurs à chaque poste, mais c’est collectivement qu’il faut qu’on trouve les automatismes. Ce n’est pas facile de passer de 10 mois en club à une semaine en équipe de France avec des joueurs qu’on n’a pas forcément l’habitude de côtoyer même si on se voit chaque été. Le but est de retrouver les automatismes, de jouer simple et surtout de faire encore une fois les choses ensmble. Si on arrive à aider son coéquipier quoiqu’il arrive, ça marchera dans tous les cas.

Qu’est-ce que qui doit changer par rapport au dernier Euro ?

Ca dépend de l’effectif qui est sur le terrain. Toutes les choses doivent être différentes d’un effectif à un autre, après ce sont des choses qu’on essaye de voir pendant les entraînements. On essaye de voir ce qui nous correspond le mieux avec les systèmes qui nous sont proposés.

Cette saison on t’a vu climatiser la salle du Fenerbahce, qu’est-ce que tu as ressenti quand la balle a transpercé le filet et que la salle s’est éteinte d’un coup ?

Sur le moment j’étais concentré sur ce que j’avais à faire. Je savais qu’après le temps-mort c’était moi qui allait prendre la décision finale donc j’étais vraiment concentré sur ce dernier shoot. Après, je n’ai pas réagi tout de suite parce que j’étais concentré sur le peu de secondes qu’il pouvait rester, je n’étais pas certain que le match était fini. C’est seulement une fois que mes coéquipiers sur le terrain m’ont rejoint qu’il y a eu la délivrance. C’était un match important pour nous pour montrer qu’on pouvait faire des gros matches contre des grosses équipes.

Tu as joué cette saison contre Luka Doncic, qu’est-ce qu’il a de si particulier pour un joueur de son âge ?

Ce n’est pas forcément son âge, alors oui il est très jeune, mais il n’y a pas beaucoup de joueurs plus âgés que lui qui sont capables de faire la saison exceptionnelle qu’il a faite. Je pense que la blessure de Llull lui a permis d’avoir beaucoup plus de responsabilités et d’opportunités avant tout et il les a saisies. C’est un joueur très complet, de grande taille avec un physique qui lui permet d’évoluer à ce niveau. Avant tout, je pense que c’est l’occasion de pouvoir évoluer dans une structure comme le Real qui l’a mis tout de suite en première ligne. »

Propos recueillis par Hugo Givernaud

Leave a Reply