Nikola Jokic sur son enfance : « Je pleurais pour ne pas aller aux entraînements »

Nikola Jokic sur son enfance : « Je pleurais pour ne pas aller aux entraînements »

A l’occasion du Basketball Without Borders organisé à Belgrade, Nikola Jokic (qui pour une première en Serbie sera évidemment de la partie) a confié qu’à la base, il ne se destinait pas forcément à avoir une carrière professionnelle de baller.

Je ne m’intéressais pas tant que ça au basket. Je ne me prenais pas la tête avec ça. Pas mal de gars qui sont là savaient depuis longtemps qu’ils iraient probablement en NBA. Mais je suis un mauvais exemple. Je pleurais pour ne pas aller aux entraînements et mon père devait me convaincre. » Nikola Jokic

Et depuis, son père ne l’a pas lâché lui qui, toujours en Serbie, reste son plus grand fan.

Mon père est sûrement celui qui souffre le plus du décalage horaire. Il regarde chacun de mes matchs. Je lui répète que s’il faisait quelque chose et que je devais me lever à 3h du matin pour le regarder, je ne le ferais pas. Je pense que c’est ça l’amour parental ! » Nikola Jokic

Partez à New York pour assister à plusieurs matchs NBA

Alors que nous approchons de l’été, les journalistes ont ensuite demandé à Jokic où il en était de sa préparation et s’il était prêt pour le training camp.

La saison commence dans deux mois et j’arrive doucement à retrouver ma forme. Tout ce que vous faites maintenant c’est ce que vous aurez de moins à faire pendant la saison. Je me prépare à Sombor (sa ville de naissance en Serbie, ndlr). Je na viens à Belgrade que pour l’événement et pour m’occuper de mon visa. » Nikola Jokic

Auteur d’une excellente saison à nouveau à Denver (18.5 points, 10.7 rebonds et 6.1 passes décisives de moyenne par match), le pivot ambitionnera cette année d’accéder aux playoffs avec ces Nuggets renforcés notamment par l’arrivée d’Isaiah Thomas et la draft de Michael Porter Jr..

Via Euro Hoops

Leave a Reply