[Interview] Rip Hamilton : Le conseil de Michael Jordan qui a changé sa carrière

[Interview] Rip Hamilton : Le conseil de Michael Jordan qui a changé sa carrière

Présent à Paris pour l’expo NBA Crossover (vous pouvez vous inscrire ici), Rip Hamilton a répondu à la presse et Basket Infos était présent

Bonjour Rip, tu es ici en tant qu’ambassadeur international de la NBA, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Cela signifie beaucoup ! Quand j’étais petit, j’étais fan de basket – et je le suis toujours d’ailleurs – maintenant, le jeu est international et ne se limite plus aux Etats-Unis. Avoir cette opportunité de revenir et de visiter différents pays, de rencontrer des fans, de discuter avec vous et juste essayer de comprendre de ce que représente le basket pour vous, c’est vraiment important.

Que penses-tu du basket européen ?

Il est super. On peut voir à quel point il a évolué au cours du temps. Certains ici pensent toujours que Sabonis est le plus grand joueur européen de l’Histoire, maintenant c’est une nouvelle ère et pensent que c’est Dirk Nowitzki. Cela montre juste à quel point cela a évolué, comment les talents se sont développés dans les différents pays. Regardez Giannis Antetokounmpo, c’est un de mes joueurs préférés dans la NBA d’aujourd’hui. La mondialisation montre que le basket est plus grand que jamais.

Tu étais l’un des meilleurs joueurs sans ballon, qui est le meilleur dans ce registre aujourd’hui ?

Je pense que le meilleur c’est… (il se reprend) Il y en a deux en fait : Klay Thompson et Stephen Curry. Les gens comprennent que c’est difficile d’en défendre un mais quand tu en as deux, tu ne peux plus les défendre.

Tu as joué avec Michael Jordan et contre LeBron James, Ray Allen a dit qu’il choisissait Jordan, est-ce aussi ton choix ?

Oui ! 6-0 en Finales, c’est impossible de rivaliser avec ça. C’est parfois injuste de comparer LeBron à Michael tant ce sont deux joueurs différents. Michael dominait en attaque et a été l’un des meilleurs défenseurs extérieurs de l’Histoire alors que la principale qualité de LeBron est sa qualité de passe, pas sa capacité à scorer même s’il peut dominer un match de cette manière.

Justement, tu as joué avec Michael Jordan, comment était-il et quel est le meilleur conseil qu’il t’ait donné ?

Il était fun, j’ai vraiment passé de bons moments avec lui. Pour le meilleur conseil, c’était un jour à l’entraînement, je défendais sur lui, il a attaqué le cercle en deux dribbles puis s’est redressé pour un pull-up. Il a marqué. Quand il est revenu en défense il m’a dit : « Rip, c’est le shoot le plus difficile à défendre sur les postes arrières, shooter en sortie de dribble quand la défense recule ». C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à développer mon jeu à mi-distance !

Tu as joué toute ta carrière dans la Conférence Est, est-ce que tu la considères plus faible aujourd’hui que par le passé ?

Je devrais dire oui, parce que la Conférence Ouest est bien plus relevée, spécialement cette année avec les très bons joueurs qui ont quitté l’Est. Je pense que la Conférence Est est toujours rugueuse, Kawhi Leonard est arrivé à Toronto, Giannis Antetokounmpo, Joel Embiid est le meilleur poste 5 de la Ligue puisque je veux que Anthony Davis joue poste 4. C’est sûr que l’Est a moins de superstars que l’Ouest.

Quels sont les joueurs qui t’ont inspiré avant ta carrière ?

Michael Jordan et Magic Johnson. Je portais d’ailleurs son numéro, le 32. J’ai toujours voulu porter le 23 mais la pression que tu avais quand tu arrivais au gymnase avec était très forte, tout le monde pensait que tu étais le meilleur joueur, ce n’était pas le cas avec le 32 qui passait un peu sous les radars. Penny Hardaway m’a aussi beaucoup inspiré, j’ai toujours aimé les grands meneurs qui pouvaient jouer plusieurs positions.

Qui est le meilleur entre le jeune RIP Hamilton et le vieux ?

Le plus jeune est meilleur que le chauve ! Comme Samson, je tenais la force de mes cheveux (rires), ensuite je n’étais plus aussi souple et agile quand j’avais perdu mes cheveux !

Les gens parlent de plus en plus des superteams. Vous aviez battu l’une des premières en 2004 même si Malone et Payton étaient vieillissants. Est-ce que tu trouves que c’est bon pour la ligue d’avoir de telles équipes ?

Je pense que comme n’importe quel fan de basket, je veux voir le niveau le plus élevé possible. Tu veux le plus de grosses équipes mais tu ne veux pas non plus te dire que tu connais les deux équipes qui vont aller en Finales. Golden State a fait un superbe travail à la draft en draftant deux des meilleurs de l’histoire avec Klay Thompson et Steph Curry. Ils ont ensuite drafté un all-star au second tour avec Draymond Green qui s’est révélé être parfait dans leur système. Quant à KD, il a d’abord pensé qu’il ne ferait jamais comme LeBron en s’associant à d’autres superstars puis il a réalisé qu’au final, les gens ne se souviendraient pas de la manière dont il a rejoint les Warriors mais juste son nombre de bagues. C’est une bonne chose que les joueurs aient pris le contrôle sur leurs décisions de s’associer pour gagner des titres.

Propos recueillis par Hugo Givernaud

Leave a Reply