Dwane Casey a rencontré le DeMar DeRozan 2.0; Pop sur le podium le plus prestigieux

Dwane Casey a rencontré le DeMar DeRozan 2.0; Pop sur le podium le plus prestigieux

Avant la réception des Spurs de DeMar DeRozan, Dwane Casey avait prévenu son meilleur défenseur dans le périmètre, Reggie Bullock. Pas question de sauter sur les feintes de tirs, spécialité de l’ancien Raptor, coaché 7 années par Casey à Toronto.

« Je vais faire payer Reggie 100$ à chaque fois qu’il saute sur une feinte de tir. » Dwane Casey via Express News

« S’il y a bien quelqu’un qui sait ça, c’est lui. Je crois que je n’ai eu personne. » DeMar DeRozan

Parfaitement discipliné, Bullock n’a pas perdu d’argent hier, mais son équipe s’est inclinée 119-107 contre des Spurs menés par un DeRozan bien plus complet que celui que Casey a si longtemps côtoyé au Canada. L’arrière n’était pas si loin de son 2ème triple-double en carrière avec 26 points à 12/21, 7 rebonds et 9 passes (plus 2 contres et 2 interceptions). LaMarcus Aldridge a ajouté 26 points malgré ses fautes et la défense de San Antonio a été suffisamment solide pour aller chercher une 5ème victoire de rang.

« Ils ont vraiment bien compris comment nous voulons jouer. L’alchimie est bonne. Lentement mais sûrement ils se sentent responsables les uns envers les autres, et responsables de comment chacun trouve sa place sur le terrain. On a progressé depuis le début de l’année. » Gregg Popovich

« On prend confiance dans ce qu’on fait, tout particulièrement en défense. C’est le plus gros changement opéré. On est devenu réguliers là où on ne l’était pas avant. » Bryn Forbes (15 points dans son État natal hier)

Dans ce match, Pop a pris deux temps-mort en l’espace de 14 secondes dans le 1er quart-temps pour secouer ses joueurs, en retard de jusqu’à 12 points. Le premier après un step-back à 3-points de Blake Griffin devant Davis Bertans et le second après que la consigne du premier n’est directement pas été respectée en défense avec un dunk d’Andre Drummond suite à une perte de balle.
« À l’extérieur il ne faut pas s’attendre à avoir des coups de sifflet. Il faut s’attendre à ce que les choses soient un peu plus dures. Il faut sortir de sa zone de confort. » DeMar DeRozan

Les Spurs ont renversé le match avec un 23-2 démarré en fin de 1er quart et jusqu’à un floater de DeRozan à 6’25 de la mi-temps. Les chances de Detroit se sont ensuite évaporées après plus de 4 minutes passées sans marquer dans le 3ème. Avec ce succès, Popovich a égalé Jerry Sloan à la 3ème place du nombre de victoires dans l’histoire avec 1221. Il a aussi dépassé Don Nelson au nombre de victoires à l’extérieur avec 518. Plus que 2 pour égaler la 1ère place de Pat Riley.

« Tout le monde a parlé de la fin d’un régime à San Antonio, mais ils ont encore deux Hall of Famers avec LaMarcus Aldridge et DeMar DeRozan et c’est évidemment une équipe très bien coachée. On a pris un excellent départ, mais leur second unit est entrée et a accéléré les choses. On n’a pas répondu. On doit être capable d’accélérer en début de 2ème quart. » Dwane Casey

San Antonio (13 victoires sur les 16 derniers matchs) ne compte encore que 7 victoires pour 12 défaites à l’extérieur cette saison mais on est loin de l’équipe qui avait perdu 3 fois d’au moins 30 points dans la même semaine entre fin novembre et début décembre. Aujourd’hui les Spurs sont 6èmes à l’Ouest avec un bilan de 24-17.

Leave a Reply