Leurs forces transformées en faiblesses par Toronto, les Bucks se retrouvent dos au mur

Leurs forces transformées en faiblesses par Toronto, les Bucks se retrouvent dos au mur

Avant le Game 5 contre les Raptors jeudi soir, Milwaukee avait remporté 64 matchs sur 71 en saison régulière après avoir pris 10 points d’avance ou plus (et 33 matchs sur 33 après avoir démarré le 4ème quart d’un match en tête). En playoffs, l’équipe était à 9-0 dans ces conditions. Avant cette défaite 105-99. La 3ème d’affilée, une première cette saison pour les Bucks.

« On a fait preuve de résilience toute l’année. On doit juste penser à gagner un match à Toronto. Ce soir le box score a été un peu étrange avec VanVleet à 3-points et leur équipe en général à 3-points (18/43, ndlr), ça a eu un énorme impact sur le match. Ils sont allés plus que nous aux lancers-francs et on avait besoin de quelques rebonds supplémentaires en fin de match. Quand Kawhi shoote à 3-points et qu’il récupère son propre rebond, on ne peut pas laisser ça arriver. » Mike Budenholzer

L’équipe, devant 18-4 dans le 1er quart-temps et qui avait remporté 45 matchs de plus de 10 points en saison se retrouve aujourd’hui menacée d’élimination (3-2) alors qu’elle avait pris l’avantage 2-0 dans ces finales de conférence Est.

Ses forces, défendre en évitant les fautes, capter les rebonds défensifs et shooter à 3-points, se sont transformées en faiblesse dans ce Game 5. Dans le dernier quart, les joueurs de Mike Budenholzer ont commis 10 fautes, envoyant les Raptors 14 fois sur la ligne (soit 6 de plus que les locaux dans la période). Ils ont aussi concédé 5 rebonds offensifs dans les dernières 6’25 de la rencontre.

« Oui c’était dur. On doit faire du meilleur boulot là-dessus, clairement. Ça commence par moi, ce n’est pas possible, ça leur donne une nouvelle chance, on doit supprimer ça. » Brook Lopez

Et leur banc n’a produit que 15 points, soit 20 de moins que leurs adversaires. Enfin et pour la 7ème fois consécutive, ils n’ont rentré qu’un tiers ou moins de leurs tentatives longue distance (10/31, et désormais 59/195 sur la série).

« Il y a eu beaucoup de choses positives de la part de nos titulaires. Le banc n’a pas apporté autant qu’au cours des playoffs, il y a eu VanVleet à lui tout seul, mais aussi Norman Powell qui a mis des shoots alors qu’on avait pris un bon départ. Leur banc a bien joué. On a besoin d’un peu plus de la part de notre banc. » Mike Budenholzer

L’histoire est elle toujours du côté des Bucks : seules 6.9% (20 sur 288) des équipes devant 2-0 en playoffs dans une série jouée au meilleur des 7 matchs se sont finalement inclinées.

« La confiance est encore là. C’est ce que Bud nous dit tous les jours, mais il faut aussi leur tirer notre chapeau. Ils défendent bien sur les 3-points dans cette série. On est sans doute la meilleure équipe à 3-points de la ligue et ils ont bien limité nos tentatives. On doit trouver comment faire circuler la ballon pour avoir des positions ouvertes. » Malcolm Brogdon

via NBA.com

Leave a Reply