Taj Gibson : « Je tremblais, j’étais nerveux à 110% »

Taj Gibson : « Je tremblais, j’étais nerveux à 110% »

À matchs de la fin et sans Jimmy Butler depuis 1 mois, ça devient long pour les Wolves, vainqueurs des Knicks de seulement 4 points (108-104) au Madison Square Garden vendredi soir. S’ils sont pour la première fois depuis 2004-05 sûrs de terminer avec un bilan positif (42 victoires), Karl-Anthony Towns et ses coéquipiers ne sont pas pour autant dans la meilleure des postures à l’Ouest, même si sauf tremblement de terre, leur place en playoffs est désormais quasi-garantie.

Ma NBA avec Jamal Crawford : « Michael Jordan faisait rêver parce que… »

Avec 42 victoires pour 31 défaites, ils sont ainsi juste devant le Jazz (41-32), qui vient de perdre face à San Antonio.

« On va dans la bonne direction, mais il y a encore à faire. On a encore beaucoup de travail et des matchs à jouer tout aussi importants que celui de ce soir. » Karl-Anthony Towns (24 points à 9/14, 13 rebonds) via StarTribune

Devant 9-2, 26-11 puis 43-27 en milieu de 2ème quart, les Wolves ont encaissé un 15-0 d’entrée face au backcourt Trey Burke/Frank Ntilikina après la mi-temps. Tim Hardaway Jr. a inscrit 19 de ses 39 points dans la période.

« Je tremblais, j’étais nerveux à 110%. Je connaissais les enjeux. Je sais que ça faisait partie de ces matchs que vous ne voulez pas lâcher. Il ne reste plus tant de matchs que ça. En fin de match j’avais vraiment la tremblote. » Taj Gibson

 En réponse au 15-0 encaissé, Minnesota a flanqué un 28-9 aux Knicks pour boucler la période et démarrer le dernier quart. Un run qui leur a permis de passer d’un déficit de 7 points à un avantage 101-89 à 5 minutes et demi du buzzer. À chaque retour de leurs adversaires, les Wolves ont répondu : que ce soit avec une claquette de Gibson pour maintenir un écart de 5 points à 8 minutes, un sauvetage de Nemanja Bjelica pour récupérer un ballon, une interception d’Andrew Wiggins sur Hardaway en plus d’un record en carrière au rebond (11) ou un contre de Towns dans les dernières secondes.

« Je suis fier des gars. C’est une volonté collective. On sait qu’on ne peut pas remplacer Jimmy individuellement. On a besoin que chacun réponde présent et c’est ce qu’on a fait. » Tom Thibodeau

Le prochain match sera un rendez-vous compliqué à Philadelphie pour Minnesota, avant d’enchaîner plus doucement face à Memphis, Atlanta et Dallas.

Leave a Reply