Omari Spellman va avoir une chance aux Warriors mais Steve Kerr prévient

Omari Spellman va avoir une chance aux Warriors mais Steve Kerr prévient

Le petit voyage en Chine de Steve Kerr avec Team USA ne lui aura peut-être pas permis de décrocher une médaille internationale, mais le coach des Warriors aura au moins eu un mois pour discuter avec Jay Wright, le coach de l’équipe NCAA de Villanova. Une expérience qui a pu être intéressante pour Kerr, puisque Wright a eu sous ses ordres deux des nouveaux joueurs acquis par les Warriors cet été.

Le premier ? Eric Paschall. Drafté avec le 41ème pick, Paschall est un ailier fort qui a passé quatre ans à Villanova. Du haut de ses 23 ans, il est donc assez âgé pour un rookie mais Kerr est persuadé qu’il saura se montrer tout de suite productif pour les Warriors. Et les conversations qu’il a eues à ce sujet avec Wright l’ont apparemment confirmé dans cette idée. Même sa relative petite taille (2m06) n’a pas effrayé le staff des Warriors.

« Les petits ailiers forts sont vraiment nombreux en NBA ces temps-ci. » Steve Kerr.

Le deuxième joueur que Jay Wright a eu sous ses ordres est Omari Spellman. Il a été drafté en 30ème position en 2018 par les Hawks et n’a que 22 ans. Il a été échangé contre Damian Jones et un second tour de draft en 2026 cet été et, malgré ses statistiques assez faibles pour sa première saison (5,9 points et 4,2 rebonds de moyenne), les Warriors, et notamment Kerr, pensent qu’il a un gros potentiel.

« Nous sommes vraiment intrigués par ce gars. Il est venu avant sa draft et a réussi un très bon workout pour nous. Nous avons fini par prendre Jacob Evans parce que nous avions un besoin au poste trois mais nous avons adoré Omari. » Steve Kerr.

Parfois comparé à Draymond Green, Spellman a apparemment le même problème que son nouveau coéquipier : une tendance à se laisser aller niveau poids. Il aurait atteint 132 kilos l’année dernière (pour 2m06) alors qu’il n’émargeait qu’à 115 au moment du Draft Combine. Une différence qui lui a causé quelques blessures et l’a empêché de se donner à fond sur les terrains. Atlanta en a finalement eu marre qu’il fasse souffrir les balances et a décidé de l’échanger aux Warriors, qui sont très heureux de le récupérer.

« Il a une chance de jouer un rôle pour nous. C’est un gamin talentueux, et ça sera vraiment cool de pouvoir utiliser un intérieur pour espacer le jeu. Nous n’avons pas eu un gars qui pouvait faire ça depuis Mo Speights. » Steve Kerr.

L’ancien des Hawks a disputé 46 matchs la saison dernière, et inscrit 44 trois points, à 34%. Il est particulièrement efficace dans les corners.

« C’est une dynamique vraiment intéressante. Quand vous pouvez mettre un pivot derrière la ligne à trois points, ça espace vraiment le jeu. Omari est bon de loin et il a de la technique. Il est encore jeune et il s’agira surtout de le faire progresser et de l’aider à devenir vraiment pro dans sa routine. » Steve Kerr.

Et cela pourrait être plus facile que prévu, puisque l’effet Warriors a apparemment déjà transformé Spellman. Il aurait été particulièrement performant lors des matchs d’entraînements qu’ont disputé les jeunes de la franchise. Mais attention…

« J’ai trouvé qu’il bougeait bien. J’espère qu’il est en forme pour jouer, je pense que c’est dans ce domaine qu’il doit gagner en discipline. C’est un de ces gamins qui est costaud, fort et athlétique. C’est rare de voir un gars aussi grand que lui qui bouge aussi bien. Le challenge est qu’il doit rester assez discipliné pour garder un bon poids pour qu’il ait de la force et de l’explosivité, ainsi qu’une capacité de récupération. C’est compliqué pour un jeune joueur de trouver son poids de forme. Donc on va beaucoup compter sur le staff et les vétérans, on va mettre Omari au défi. » Steve Kerr.

Via The Athletic.

[Voyage NBA] Mega Pack Trip Double à Los Angeles : 7 jours et 4 matchs !

Leave a Reply