Brandon Ingram : « Zion Williamson est un joueur qu’on ne voit qu’une fois dans sa vie »

Brandon Ingram : « Zion Williamson est un joueur qu’on ne voit qu’une fois dans sa vie »

Drafté par les Lakers en deuxième position en 2016, Brandon Ingram a été envoyé à New Orleans cet été dans le cadre de l’échange d’Anthony Davis.

« Je ne sais pas si j’avais besoin de ce trade. C’est le plan de Dieu. J’aurai tort de dire que je n’en avais pas besoin, parce que c’est arrivé pour une raison. Je n’étais pas en colère, j’ai juste vu ça comme une autre opportunité. » Brandon Ingram.

Il est du coup le coéquipier de Zion Williamson, choisi par les Pelicans en premier lors de la dernière draft. Et même si les observateurs n’ont pas encore pu le voir évoluer en NBA (la présaison ne compte pas vraiment), Ingram l’a côtoyé pendant plusieurs mois à l’entrainement.

« C’est un joueur qu’on ne voit qu’une fois dans sa vie. Ses qualités athlétiques, son corps… Il peut percuter des gars dans les airs et continuer à avancer. En défense, il peut surgir sur les lignes de passes et lancer des contre-attaques. Il faut ouvrir les yeux et toujours savoir où il est sur le terrain. Il ouvre beaucoup de choses pour les autres. » Brandon Ingram.

Ingram était aussi au premier plan pour voir la frénésie médiatique qui entoure l’ancien de Duke.

« Zion reçoit beaucoup d’attention, mais il sait comment la gérer. Il n’absorbe pas trop tout ça. Il y a aussi un peu d’attention autour de notre groupe parce qu’on est jeune et qu’on peut être bon. C’est de la hype. C’était complètement différent chez les Lakers. » Brandon Ingram.

Et pour le moment, même s’ils ont eu du mal à remporter des matchs, les Pelicans ont été plutôt séduisants dans le jeu, notamment Ingram qui s’éclate dans le système d’Alvin Gentry.

« Tout le monde a de la liberté. Peut-être que ma laisse à moi est un peu plus longue, mais tout le monde peut faire un peu ce qu’il veut sur le terrain pour créer pour les autres et eux-mêmes. Dans cette attaque, tout le monde a de la marge de manœuvre. » Brandon Ingram.

L’ailier de 22 ans tourne pour le moment à 23.5 points à 51.5% dont 50% à 3-pts, 7.5 rebonds et 4.2 passes en 30.2 minutes. Il ne tiendra surement pas ces pourcentages toute la saison, mais il a les moyens de faire une très grosse saison et d’aller chercher un gros contrat cet été, lui qui sera restricted free agent vu qu’il n’a pas pu se mettre d’accord avec les Pelicans sur une extension.

« J’ai grandi en jouant au basket, je ne réfléchissais jamais à l’argent que je pouvais me faire en arrivant en NBA. Je disais toujours que je voulais juste jouer au basket. Je pense que tout va se faire tout seul. David Griffin et moi avons eu des conversations et je reviens juste d’une blessure qui aurait pu m’empêcher de jouer le reste de ma vie, des caillots sanguins. C’est une décision pour lui. Il se demande combien il est prêt à mettre sur la table, s’il veut me donner plus pour me convaincre de rester, ou alors s’il veut faire ça de la bonne façon, laisser les choses se faire et prendre un an pour voir si je suis en bonne santé. » Brandon Ingram.

Griffin attend donc de voir si son joueur ne subit pas de rechute avant de lui proposer un contrat. Et ça tombe bien, puisque le joueur est un peu dans le même état d’esprit.

« On va voir comment se passe la saison. Nous avons un très bon groupe donc je ne sais pas. À la fin de la saison, je vais pouvoir prendre une décision, mais j’aime vraiment ce groupe. » Brandon Ingram.

Dans tous les cas, Ingram n’aura pas trop le choix puisque les Pelicans pourront s’aligner sur n’importe quelle offre s’ils le désirent et le faire ainsi rester à New Orleans.

Via The Undefeated.

1 Comment

  1. Parce qu'il réussit à se blesser 2 fois en 4 matches ?

    Ou parce qu'il fait 198m (la taille de Lonzo Ball) pour 132kg ? (Le poid de Shaquille O'Neal)

Leave a Reply