Danny Green : « On veut être parfait, ou pas loin »

Danny Green : « On veut être parfait, ou pas loin »

Les Lakers et le Magic se sont livrés à un gros duel dans le money time, qui a fini par se coonclure par une victoire du Magic d’un petit point (119 à 118). Par la même occasion, les Floridiens deviennent la première équipe moins de 50% de victoires à faire tomber les hommes de Frank Vogel.

« Chaque défaite nous énerve, peu importe si c’est une bonne équipe ou non. Spécialement quand on sent qu’on est une des meilleures équipes de la ligue et ce qu’on veut réussir à la fin de la saison. On veut être parfait, ou pas loin. » Danny Green.

En l’absence d’Anthony Davis, blessé, LeBron James (19 points et 19 passes décisives) et le banc (68 points au total) ont tenu la baraque.

« C’est la raison pour laquelle la rencontre était serrée à la fin. Ils sont venus sur le terrain et ont fait tout ce qu’il fallait. Notre équipe est très profonde et quand quelqu’un ne joue pas bien, c’est possible de faire sortir des gars du banc. Comme j’ai dit, sans les remplaçants, ce soir, ça aurait été une piquette. Je suis très fier d’eux et du fait qu’ils se saisissent de chaque opportunité. » LeBron James.

JaVale McGee a également eu son moment de gloire, avec quatre points dans les quatre premières minutes. James en a profité et l’a abreuvé de ballons, ne prenant qu’un seul tir dans tout le premier quart.

« Il essayait clairement d’impliquer ses coéquipiers. Ils facilitaient le jeu et donnaient aux gars des tirs ouverts. Il a joué de la même façon ensuite quand Quinn Cook, Kentavious Caldwell-Pope et Troy Daniel étaient sur le terrain. Ces gars rentraient des tirs. » Frank Vogel.

Via Los Angeles Times.

[Dernière chance] Voyage NBA : Assistez à deux affiches de rêve à Boston !

Leave a Reply