Troy Brown Jr : “Tout le monde pensait qu’on allait la donner à Davis Bertans’

Troy Brown Jr : “Tout le monde pensait qu’on allait la donner à Davis Bertans’

En feu depuis quelques temps (38 points de moyenne sur les sept derniers matchs), Bradley Beal a encore fait du dégât cette nuit au niveau du scoring (29 pions). Et s’il n’a pas eu la même adresse que d’habitude avec un 11/28 aux tirs pas fameux, il a réussi le plus important, le dernier, pur décrocher la victoire face aux Mavericks (119 à 118).

“Je n’aurai même pas pu m’acheter de l’adresse si je l’avais voulu. Mais Scott Brooks a dessiné un super système, c’était un des tirs les plus faciles de la soirée. J’ai juste eu à lire le jeu. Je devais normalement couper beaucoup plus près de Troy, plus près de la touche et vers le panier. Mais j’ai vu qu’ils ont sauté dans la feinte et personne n’était près du panier. Donc j’ai juste mis un panier. Heureusement, Troy a fait une super passe.” Bradley Beal.

Effectivement, le coach a fait du bon boulot pour démarquer sa star, notamment en demandant à Troy Brown Jr, qui faisait la remise en jeu avec seulement 1,8 seconde sur l’horloge, de regarder Davis Bertans, en forme sur la rencontre avec 20 points et 5 trois points réussis, comme s’il allait lui faire la passe. Résultat, un layup facile pour Beal.

“Tout le monde pensait manifestement qu’on allait la donner à Bertans. On devrait rentrer dans le jeu pour permettre à Bradley d’être ouvert.” Troy Brown Jr.

Après la rencontre, les Texans ne pouvaient que déplorer de s’être fait avoir de cette manière, et Rick Carlisle fulminer sur la prestation de son équipe.

“Nous avons fait une erreur en défense, et ils ont fait une superbe action, mais la rencontre n’a pas été perdue à ce moment là.” On a mal communiqué trop de fois, et il y a une véritable collection d’erreurs défensives pendant toute la rencontre. C’était vraiment décevant.” Rick Carlisle.

Les Wizards ont aussi pu compter sur la performance de leur recrue Shabazz Napier. Auteur de 14 points à 5/10 aux tirs et convaincant en défense, le meneur n’a pourtant pas eu une semaine facile avec deux changements d’équipe notamment.

“Pour moi, ce n’est pas si compliqué. Pour ma famille par contre… J’ai reçu des messages de ma mère, de mes frères qui m’ont demandé si ça allait. Mais ça va. Ce qui m’inquiète, c’est que ma famille s’inquiète pour moi.” Shabazz Napier.

Il faut dire qu’avec six équipes en huit saisons, le meneur de 28 ans commence à avoir l’habitude et sait comment s’intégrer dans un collectif.

“C’était compliqué de voir qu’il est arrivé aujourd’hui. Il est entré en jeu et, il y a toujours quelques actions qu’il a besoin d’apprendre mais, en dehors de ça, c’était cool de l’avoir sur le terrain. Il a augmenté le rythme, je pense qu’il est complémentaire avec le style de jeu d’Ish Smith.” Davis Bertans.

Via The Washington Post.

[Grosse Interview] Sekou Doumbouya : « J’avais le seum ! »

Leave a Reply