Les dessous des tensions entre Kevin Garnett et les Wolves : “Je n’ai eu aucune reconnaissance”

Les dessous des tensions entre Kevin Garnett et les Wolves : “Je n’ai eu aucune reconnaissance”

Alors que les Boston Celtics ont annoncé récemment qu’ils allaient retirer le maillot de Kevin Garnett la saison prochaine, ce retrait intervient avant celui de son numéro 21 à Minnesota. Une preuve de la situation toujours difficile entre les Wolves et le Big Ticket.

La franchise du Minnesota voudrait évidemment élever son maillot au plafond du Target Center, mais Garnett en veut toujours au propriétaire Glen Taylor par rapport à la manière dont les choses se sont terminées, l’accusant d’avoir rompu une promesse. En effet, à l’été 2007, KG a été transféré par sa franchise de toujours, contre sa volonté. L’an dernier il déclarait :

“Je n’ai jamais demandé de transfert parce que je considérais ‘Sota est à moi’. J’ai bâti cette maison. Je ne quitte pas cette foutue maison. Tu peux dégager de là. Tu n’aimes ça, alors pars.” Kevin Garnett

À l’époque, Glen Taylor avait réagi sur l’impression laissé par l’équipe, accusée de tanker lors de la fin de saison pour avoir un meilleur choix de draft. C’était alors la dernière année de KG et ce dernier avait raté les 5 derniers matchs à cause d’une blessure au genou. Une déclaration qui avait rendu furieux le clan Garnett.

“Je dirai que Kevin Garnett a tanké.” Glen Taylor

Après un départ fracassant, le Big Ticket est donc allé s’éclater du côté du Massachusetts, glanant un titre en 2008. Mais le retour de Flip Saunders à Minny en 2014, permettra à Garnett de retrouver la franchise de ses débuts. Au courant de sa volonté de posséder une franchise et de poursuivre sa carrière dans l’exécutif, Saunders mit cet argument en avant pour rapatrier KG puisque dans le même temps, Glen Taylor prospectait pour vendre la franchise.

“Si vous avez une histoire, c’est un conte de fées, déclarait-il à son retour en 2014. C’est une fin parfaite. C’est comme ça que vous voulez le faire.” Kevin Garnett

Le champion NBA était revenu pour encadrer un groupe jeune, à l’époque composé d’Andrew Wiggins, Zach LaVine et Ricky Rubio. Mais le décès de Flip Saunders a bouleversé la franchise et a, par la même occasion, sabordé les plans de Garnett de devenir dirigeant après sa retraite. Le licenciement de Sam Mitchell en 2016, proche de KG, sonnera comme une volonté d’écarter définitivement Garnett de la franchise.

“Si vous mettez du sang, de la sueur et des larmes dans ses organisations, vous devriez au moins avoir la possibilité de la racheter ou d’avoir une part. Quand je suis arrivé à Minnesota, cette merde valait 89 millions de dollars. Dix ans après, cette merde vaut près d’un milliard. Vous n’avez aucune reconnaissance pour tout ça. La culture que les gens connaissent, et pourquoi ils viennent aux matchs, vous avez construit tout cela dans le sang, la sueur et l’équité. Vous n’avez pas le choix d’être là-dedans. Cela doit changer à un moment donné.” Kevin Garnett

Mais il y a tout de même un motif d’espoir pour que la situation s’améliore et que le numéro 21 finisse par flotter au plafond (autre que le départ de Glen Taylor). C’est l’amour que porte toujours Garnett à Minnesota.

“C’est ma maison. Et rien ne fera changer ça, déclarait-il en 2018. J’ai laissé mon esprit et mon âme ici. Vous ne pouvez pas changer ça. Ce sera toujours le cas, tant qu’ils auront les Timberwolves à Minnesota.” Kevin Garnett

Via The Athletic

[Interview] Rudy Gobert : « J’attends un peu ! Tant qu’Evan a encore un peu de cheveux sur la tête »

Leave a Reply