Retour imminent pour Stephen Curry : “L’idée a toujours été de revenir le 1er mars”

Retour imminent pour Stephen Curry : “L’idée a toujours été de revenir le 1er mars”

Victime d’une fracture de la main le 30 octobre dernier, Stephen Curry a depuis peu été autorisé à reprendre les entrainements avec un contact. De quoi imaginer un retour très prochainement, vers le 1er mars comme le meneur l’explique depuis plusieurs semaines maintenant.

“L’idée, ça a toujours été de revenir le 1er mars. Mais c’est principalement pour moi, pour me donner un objectif. Il faut avoir une motivation pour travailler et faire le processus de rééducation parce que ça vous donne un baromètre pour chaque semaine, sur la manière dont on avance. Comme je l’ai toujours dit, il n’y a pas eu de rechute. Ça a été un processus de rééducation très long et contraignant, et je n’avais jamais traversé ça par le passé. Donc c’est bien d’avoir ce genre de réponses avec chaque nouveau challenge qui peut se présenter à moi.” Stephen Curry.

Le meneur s’est cassé la main lors d’un choc avec Aron Baynes. Quelques jours plus tard, il était opéré pour réparer tout ça, et a subi une deuxième opération pour retirer des broches en métal qui avaient été insérées dans sa main.

“Ça fait du bien. Ces trois mois et demi ont été longs, peu importe la durée exacte. J’essayais de comprendre toutes les étapes que je devais passer pour en arriver là où je suis actuellement. Il en reste encore quelques-unes pour revenir sur les terrains, mais ce sont les plus amusantes, où on joue au basket et on s’inquiète plus de ce qu’il se passe sur le terrain plutôt que de notre rééducation. C’est cool d’aller sur le terrain avec mes gars, jouer et aller de l’avant.” Stephen Curry.

Même si le meneur sera bientôt de retour, il n’a pas encore retrouvé toutes ses sensations dans sa main gauche, celle qui a été blessée. Notamment à cause d’une problème au nerf résultant du choc.

“C’était une blessure sérieuse, j’ai dû avoir deux opérations, il y a eu des dégâts au nerf et d’autres choses que je suis encore en train de gérer. Tout est nouveau pour moi, si ça avait été une blessure à la cheville, j’aurais pu vous en parler en long, en large et en travers ! Quand vous avez 120 kilos qui vous tombe dessus, ce genre de choses doit arriver” Stephen Curry.

Et si Curry ne sait pas s’il retrouvera un jour toutes ses sensations, il ne s’en inquiète pas.

“Je m’habitue à une nouvelle normalité. Je ne sens pas les choses de la même façon par rapport à la main droite, mais j’arrive à un point où je peux quand même jouer au basket donc je n’y pense pas. Peu importe si j’ai les mêmes sensations, ça n’a pas d’importance tant que je ne suis pas inquiet par rapport à ce que je peux faire, à la force que j’ai dans la main et comment ça se passe les lendemains après avoir poussé les choses. Il faut faire attention à ce genre de choses.” Stephen Curry.

Forcément, à Golden State, tout le monde est impatient de voir que le shooteur fou sera bientôt de retour sur les terrains.

“Je pense que tout le monde est excité. Il y a eu une ovation aujourd’hui quand j’ai dit au groupe qu’il allait s’entraîner avec nous. Ça va être bien pour nos jeunes de voir ce que ça fait de jouer avec lui et inversement. Steph doit apprendre à connaître ses coéquipiers également. C’est important pour le dernier tiers de la saison que tout le monde joue ensemble, apprenne à se connaître. Il y a eu le trade pour Andrew Wiggins, il y a plein de jeunes, Steph revient… Ces matchs sont importants. Je vais lui donner plus d’exercices, il va avoir plus de contacts et on va voir comment se passe la semaine à venir. J’espère qu’il sera bientôt prêt.” Steve Kerr, le coach des Warriors.

Et pour ceux qui estiment qu’il ne devrait pas revenir cette saison pour laisser les Warriors tanker, Curry a un message.

“Je vais faire ce qui est bien pour moi. C’est tout.” Stephen Curry.

En espérant que sa blessure ne l’handicape pas durablement. Il est droitier, donc cela ne devrait pas affecter son tir mais son handle et sa finition main gauche pourrait en pâtir.

“On verra ça.” Steph Curry.

Via ESPN et The Athletic.

Leave a Reply