Les adieux bouleversants de Vanessa Bryant à sa fille Gianna

Les adieux bouleversants de Vanessa Bryant à sa fille Gianna

Exceptionnelle de force et de courage, Vanessa Bryant s’est tenue devant les milliers de personnes rassemblées au Staples Center hier pour rendre un dernier hommage public à sa fille Gianna et son mari Kobe Bryant. Nous avons retranscrit ici la première partie de son discours, consacrée à “Gigi”.

« My baby girl… Gianna Bryant est une âme incroyablement douce. Elle était toujours attentionnée, prévenante, elle me faisait toujours un bisou le matin et un bisou le soir. Il y a eu certaines fois, où complètement fatiguée du fait d’être restée longtemps debout pour Bianka et Capri, j’ai cru qu’elle était partie à l’école sans me dire au revoir. J’envoyais un message en disant : ‘Pas de bisou ?’ et Gianna me répondait : ‘Mama, je t’ai fait un bisou, tu dormais, et je ne voulais pas te réveiller’. Elle savait combien ces bisous le matin et le soir étaient importants pour moi, et c’était tellement gentil de sa part de le faire tous les jours. Elle était ‘daddy’s girl’, mais je sais qu’elle aimait sa ‘mama’. Elle me disait et me montrait toujours combien elle m’aimait. Elle était l’une de mes meilleures amies.

Elle adorait cuisiner, elle adorait mettre un sourire sur le visage de tout le monde. En août dernier, elle avait fait un superbe gâteau d’anniversaire pour son papa. Le gâteau d’anniversaire de Kobe ressemblait à un gâteau décoré par un professionnel. Elle faisait les meilleurs cookies aux pépites de chocolat, elle adorait regarder des émissions de cuisine avec moi et elle adorait regarder Survivor et des matchs NBA à la télé avec son père. Elle aimait aussi regarder des films Disney avec ses sœurs.

Gigi était très compétitrice, comme son père, mais elle était aussi remplie de grâce, et son sourire était comme un rayon de soleil. Son sourire remplissait tout son visage, comme le mien. Kobe disait toujours qu’elle était moi, qu’elle avait mon feu, ma personnalité et mon sarcasme. Elle était tendre et affectueuse à l’intérieur. Elle avait le meilleur rire. Il était contagieux […] pur et authentique. Kobe et Gianna gravitaient l’un autour de l’autre naturellement. Elle avait la capacité de Kobe à écouter une chanson et retenir toutes les paroles après l’avoir entendue plusieurs fois. C’était leur talent caché.

C’était une athlète incroyable. Elle était douée en gymnastique, au football (soccer), au softball, en dance et au basket. C’était aussi une danseuse incroyable. Elle aimait nager, danser, faire des roues et sauter dans notre piscine. Gigi aimait aussi ses danses Tik Tok. Gigi était confiante, mais pas d’une façon arrogante. Elle aimait aider les gens et les aider. À l’école, elle a proposé aux coachs de l’équipe des garçons de donner quelques tuyaux aux garçons. Comme l’attaque en triangle. Elle aimait les traditions familiales, les soirées films ou jeux de société en vacances étaient importantes pour elle. Gianna voulait le meilleur pour nous. Gianna était intelligente. Elle savait lire, parler et écrire le mandarin. Elle connaissait l’espagnol et avait de très bonnes notes à l’école, tout en devenant une incroyable joueuse de basket. Elle avait hâte d’entrer en 4ème puis de rejoindre sa grande sœur Natalia au lycée. Je suis tellement heureuse qu’elle ait eu l’opportunité de savoir qu’elle était acceptée dans le même lycée. Elle était vraiment heureuse. Gianna nous rendait tous fiers, et c’est toujours le cas aujourd’hui.

Gianna n’a jamais essayé de rentrer dans la norme, elle était toujours elle-même. C’était quelqu’un de gentil, une leader, une ‘teacher’. T-shirt blanc, leggings noir, veste en denim, converse hautes blanches et une chemise en flanelle autour de la taille, c’était son ‘go-to’ style. Elle faisait les meilleurs ‘hugs’ et les meilleurs bisous. Elle me tenait tellement fort que je pouvais sentir son amour. J’adorais son regard après m’avoir enlacée. On s’aimait tant. Tu me manques tellement.

Elle était tellement énergique, je ne pouvais pas suivre. Elle nous a doublé Natalia et moi sur la piste d’athlétisme une fois. Elle devait avoir 6 ans. On l’avait laissée partir devant, mais elle nous a quand même dépassées. Son ingéniosité, son sarcasme, sa présence d’esprit et cet adorable sourire malicieux suivi d’un éclat de rire me manquent. Gigi était un soleil, elle égayait ma journée tous les jours. Voir son beau visage me manque. Elle était toujours si bonne… elle suivait les règles, tout le monde pouvait toujours compter sur elle pour faire ce qu’il fallait.

Elle aimait m’aider avec Bianka et Capri. Bianka adorait jouer, nager et sauter sur le trampoline avec Gigi. Je disais souvent à Gigi que je pensais que Koko la considérait comme sa sœur préférée. Capri avait le sourire jusqu’aux oreilles quand Gigi entrait dans la pièce, et Capri me rappelait beaucoup Gianna.

On ne pourra pas voir Gigi au lycée avec Natalia et lui demander comment s’est passé sa journée. On n’a pas eu l’occasion de lui apprendre à conduire. Je ne pourrais pas lui dire combien elle est magnifique le jour de son mariage. Je ne verrai jamais ma baby girl descendre l’allée, partager une danse avec son papa, puis danser avec moi et avoir elle-même des enfants.

Gianna aurait été une maman formidable. Elle était très maternelle, depuis toute petite.

Elle serait sans doute devenue la meilleure joueuse de WNBA. Elle aurait fait une énorme différence pour le basket féminin. Gigi était motivée par l’idée de changer la façon dont tout le monde voyait les femmes dans le sport. Je reste si fière de Gianna. Elle a fait une différence et a été gentille avec tous les gens qu’elle a pu rencontrer en 13 années d’existence. Ses camarades de classe ont partagé avec nous leurs souvenirs et ces histoires m’ont rappelé que Gianna a montré qu’aucun acte de gentillesse n’est trop petit pour faire une différence dans la vie de quelqu’un. Elle faisait toujours, toujours attention aux autres et à ce qu’ils ressentaient. Elle était une fille et une sœur à la fois jolie, gentille, attentionnée et aimante. Elle était si pleine de vie, et avait encore tellement à offrir à ce monde. Je ne peux imaginer la vie sans elle. Maman, Natalia, Bianka, Capri et Papa t’aiment tellement, Gigi. Tes gentilles cartes faites à la main vont me manquer, tes doux baisers et ton magnifique sourire aussi. Tu me manques. Tout de toi me manque. Tous les jours. Je t’aime. »

Le déchirant discours de Vanessa Bryant en hommage à son mari, Kobe

Leave a Reply