« Il m’a défendu publiquement plusieurs fois » Adam Morrison raconte la classe et la gentillesse de Kobe Bryant en une anecdote

« Il m’a défendu publiquement plusieurs fois » Adam Morrison raconte la classe et la gentillesse de Kobe Bryant en une anecdote

Troisième choix de la draft 2006 par les Bobcats après une dernière saison impressionnante à Gonzaga (28.1 points par match), Adam Morrison a longtemps été la cible de moqueries alors que sa carrière professionnelle n’a pas du tout pris la tournure initialement espérée par Charlotte. Ses manquements défensifs et son pourcentage inquiétant (37%) lui ont coûté sa place de titulaire dès le milieu de sa saison rookie. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur au mois d’octobre de son année sophomore, il avait manqué l’intégralité de la saison 2007-08 avant d’être transféré, le 7 février 2009, aux Los Angeles Lakers.

Là, il n’a été utilisé que 8 matchs en saison régulière pour un temps de jeu amputé de 10 minutes par rapport à son début de saison 2008-09, mais a remporté une première bague quelques mois plus tard (sans être entré une seule fois en playoffs), puis une seconde l’année suivante (31 matchs joués en saison, 2 en playoffs pour un total de 13 minutes). Récemment invité du Battle for L.A. Podcast, il a discuté de son expérience avec Kobe Bryant, tragiquement disparu le 28 janvier.

« Je suis content de l’avoir connu. Tu n’as pas tous les jours l’occasion de rencontrer des génies comme ça, des savants, de côtoyer des gens qui investissent tout ce qu’il leur est possible d’investir dans ce qu’ils font. C’était un esprit profond. Les conneries, les trucs stupides, ça ne l’intéressait pas. Ce qui l’intéressait, c’était comment faire pour progresser. Qu’est-ce que je peux faire pour me pousser ? Pour pousser les autres ? Tu ne côtoies pas beaucoup de gens comme ça au cours de ta vie.

Il m’a défendu publiquement plusieurs fois. Quand je n’étais plus dans la ligue… Je vous ai dit que j’étais fan de Chelsea, et il savait que j’aimais beaucoup Didier Drogba. C’est un des mes joueurs préférés all-time. Je ne suis plus avec les Lakers depuis 1 an et Robert Lara, qui s’occupait de la sécurité pour les Lakers, m’envoie un message et me demande mon adresse. Je lui donne, sans trop réfléchir, et je reçois dans ma boîte aux lettres un maillot porté en match et dédicacé de Didier Drogba, avec dessus écrit : ‘Best Wishes. To Adam’.

Je me suis toujours dit que Kobe avait passé un coup de téléphone. Ce qui reste très cool, génial même ! Et bien le soir où l’on a appris (le décès de Bryant), je scrollais partout, j’étais ému en lisant différentes choses ici et là, et sur la page Instagram de Chelsea, je vois : ‘Quand Kobe a visité Stamfrod Bridge’. Et la première photo que je vois c’est lui qui tient le put*** de maillot avec Didier Drogba, et en zoomant on voit écrit : ‘To Adam’.

Donc il lui a fait signer en personne. Je l’ai encore. Il l’a fait signer pour moi. Je ne lui ai jamais demandé ça, et il savait que je vivais une période difficile dans ma vie. Je n’étais plus en NBA, donc il m’a envoyé ça comme pour me dire je pense à toi. C’est ce qu’il a fait pour beaucoup de gens.

Cette journée a été difficile parce que comme je l’ai dit il m’a défendu publiquement et il a fait ça pour moi. Il n’était pas obligé de le faire, c’était vraiment une journée triste. Je suis simplement heureux d’avoir pu le côtoyer. » Adam Morrison

Aujourd’hui âgé de 35 ans, Morrison, qui avait brièvement poursuivi sa carrière en Europe après avoir été coupé par les Lakers après le titre de 2009 puis tenté plusieurs retours dans la grande ligue, est assistant coach à Mead High School (Spokane), son ancien lycée.

1 Comment

Leave a Reply