James Harden analyse en profondeur The Last Dance : “Je ne peux pas le regarder juste pour le regarder”

James Harden analyse en profondeur The Last Dance : “Je ne peux pas le regarder juste pour le regarder”

En attendant de revenir sur les parquets, James Harden fait comme la majorité des fans de basket : il regarde le documentaire The Last Dance sur Michael Jordan. Sauf que lui le dissèque de A à Z, à tel point qu’il n’est qu’à la moitié des dix épisodes. Le but ? Analyser le gout de la compétition de Jordan, pour mieux s’en inspirer.

“Je ne peux pas le regarder juste pour le regarder. Je veux voir et comprendre les implications de tout ce qui est raconté, parce qu’au final je suis un compétiteur et je veux voir ce que ces gars traversaient. Le documentaire détaille toutes les choses qui viennent avec le basket, que le public ne connait pas. Les joueurs et les coachs traversent des épreuves qui ne vont probablement pas être montrées, mais nous on doit gérer ça.” James Harden.

L’arrière des Rockets passe donc une partie de son confinement devant sa télé, alors que la NBA tente de mettre sur pieds un moyen de relancer la saison. Sauf que la ligue ne serait apparemment toujours pas prête d’annoncer un calendrier qui permettrait de rappeler les joueurs et leur annoncer clairement ce qu’il se passera. Évidemment, Harden, de son côté, n’attend que ça, expliquant qu’il y avait eu beaucoup de discussions entre l’association des joueurs et la NBA à ce sujet, et qu’il espère que le jeu reprendra vite. Il est prêt à jouer dans des salles vides, ce qui ne l’empêche pas de ne pas vouloir précipiter les choses, mais au contraire d’attendre que l’épidémie soit au plus bas.

“Je veux que ce soit sûr. Je veux que ce soit divertissant pour les fans et les joueurs, que ces derniers puissent aller sur le terrain et se donner à fond. Tant que l’on peut s’assurer de ça, je suis prêt. Et la majorité des joueurs est d’accord.” James Harden.

Pour être prêt à porter son équipe à la victoire, Harden tente de rester en forme, et fait pour cela beaucoup de cardio. Une activité facilitée par le confinement très léger imposé par le Texas, qui a notamment laissé les terrains de basket dans les parcs ouverts. L’arrière tournait à 34,4 points, 6,4 rebonds et 7,4 passes décisives avant l’arrêt de ma saison.

Via CNBC Sports.

On est enfin sur Instagram, rejoignez-nous !

Leave a Reply